Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Taxe sur les bureaux vides: les professionnels effondrés

Le Figaro10/07/2014 à 08:01

Les professionnels de l'immobilier ne croient pas que la taxe sur les bureaux vacants dans la capitale, votée mardi par le conseil de Paris, les incitera à les transformer en logements comme le souhaiterait la maire, Anne Hidalgo.

Effondrés. Mercredi, les professionnels de l'immobilier n'avaient pas de mots assez durs sur la nouvelle taxe votée par le Conseil de Paris la veille pour sanctionner les propriétaires de bureaux vides ou les inciter à transformer ces surfaces en logements. C'est que cet impôt, applicable dès janvier 2015, n'est pas anecdotique: il se montera à 20% de la valeur locative du bien la première année, 30% la deuxième et 40% la troisième.

«C'est la double peine, affirme Alain Madar, patron du groupe Madar, spécialiste de la rénovation d'immeubles à Paris. Un propriétaire qui n'a pas de locataire paye déjà la taxe foncière et les charges. Il va en plus acquitter une nouvelle taxe. C'est injuste car ce n'est jamais un choix de ne pas avoir de locataire qui assure des cash-flow. C'est une situation subie.» Même son de cloche du côté de Marc Bertrand, directeur général de la française Rem, un gros investisseur en immobilier parisien: «Trouver aujourd'hui des entreprises qui prennent des locaux s'avère très compliqué, explique-t-il. Cette taxe ne correspond pas à la réalité du marché car elle présuppose que le propriétaire fait exprès de ne pas louer».

La transformation coûte très cher

Surtout, les professionnels sont persuadés que ce nouvel impôt ratera son but et ne les incitera pas à transformer des bureaux en logements. «Il y a beaucoup d'immeubles de bureaux qui ne se prêtent pas à la transformation en logement tout simplement parce que les plateaux sont trop profonds. Sans compter que la transformation coûte très cher. 20 à 25% de moins seulement que si on construisait un logement neuf.» En fait, cette mue en logement est envisageable dans les immeubles haussmanniens conçus historiquement pour être des lieux d'habitation. En revanche, c'est mission quasi impossible dans les immeubles de bureaux des années 1970 ou 1990. Du coup, pour les propriétaires, la solution sera de baisser les loyers pour trouver des entreprises locataires plutôt que de se lancer dans un projet de transformation trop complexe.

De plus, les professionnels pointent du doigt certaines situations abracadabrantes. «Si j'ai un plateau vide dans la tour Montparnasse, je serai soumis à cette taxe alors qu'il n'y a aucun sens à le transformer en logement», soupire Marc Bertrand. Face à ces aberrations, certains propriétaires planchent sur des stratagèmes pour échapper à ce nouvel impôt. «Des assureurs qui sont propriétaires d'un grand nombre d'immeubles de bureaux à Paris imaginent déjà de faire un bail fictif à un euro à une de leurs filiales pour échapper à cette taxe», glisse un agent immobilier, spécialiste de la location de bureaux à Paris.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.