Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retour du projet d'intégrer les œuvres d'art dans l'ISF

Le Figaro14/10/2014 à 08:01

Des députés UDI ont déposé un amendement pour tenter d'intégrer les œuvres d'art dans le calcul de l'assiette de l'ISF, mais l'exécutif reste opposé à cette mesure.

Cette fois-ci sera-t-elle la bonne? Chaque année ou presque, des députés tentent d'intégrer les œuvres d'art dans le calcul de l'assiette de l'ISF. Et, à chaque fois, ce serpent de mer est rejeté. Cette année, l'initiative est venue d'élus UDI qui ont déposé un amendement en ce sens, adopté par la commission des finances de l'Assemblée nationale et soutenu par Valérie Rabault, la rapporteure générale (PS) du Budget.

«Sans réelle justification, les œuvres d'art ont été délibérément exclues de l'assiette de l'impôt de solidarité sur la fortune au moment de sa création» dans les années 1980, ont argumenté ses auteurs, Philippe Vigier et Jean-Christophe Lagarde.

La situation est toutefois un peu particulière cette année. L'actuel secrétaire d'État au Budget, Christian Eckert, avait en effet fait adopter un amendement poursuivant le même objectif à la commission des finances en 2012, lorsqu'il était rapporteur du budget. Il avait été rejeté en séance à la demande du gouvernement, après les protestations des professionnels du secteur et de plusieurs élus, notamment socialistes. Tous évoquaient la menace d'une baisse d'activité des galeries d'art et d'une sortie du territoire de tableaux ou sculptures faisant partie du patrimoine national.

Record d'ISF en 2015

Devenu ministre en mars, Christian Eckert a indiqué dimanche au «Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro» qu'il défendrait à présent «la position du gouvernement», sans donner plus de précisions. Mais le nouvel amendement n'a, selon plusieurs sources, aucune chance d'être voté en séance, car l'exécutif est toujours aussi opposé à cette mesure.

D'autant que la dernière proposition est moins restrictive que celle de 2012, qui prévoyait que l'exemption soit maintenue pour les pièces inférieures à 5000 euros et celles mises à disposition du public.

Le gouvernement, qui ne souhaite pas se mettre à dos les professionnels de l'art, évoque par ailleurs les difficultés pour évaluer le prix d'une œuvre et effectuer des contrôles. De surcroît, le rendement ne serait «probablement pas considérable», à moins de 100 millions d'euros, avait estimé Christian Eckert à l'époque.

Selon les prévisions du gouvernement, les recettes d'ISF devraient augmenter cette année à 5,1 milliards, un niveau qui serait légèrement supérieur au record de 2012. Et ce, notamment grâce à l'action du service de régularisation des avoirs détenus illégalement à l'étranger.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.