Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Qu'est-ce que la taxe de séjour ?

Boursorama avec Pratique.fr20/06/2016 à 10:05

La taxe de séjour peut être prélevée par les communes sur les séjours des touristes dans leur territoire. Cet impôt s’applique à des catégories de logements et à certains lieux touristiques. Son montant et la période pendant laquelle il s’applique sont votés par le conseil municipal ou par l'établissement public de coopération intercommunale (EPCI). Etes-vous concerné ?

Le but de la taxe de séjour

La taxe de séjour permet aux communes de faire face aux dépenses engendrées par l’afflux touristique saisonnier en créant les infrastructures nécessaires à leur accueil. Dans certaines zones touristiques, la population augmente considérablement pendant la haute saison et les équipements financés par les impôts des résidents permanents ne peuvent pas suffire. Les recettes de la taxe de séjour peuvent servir à financer du mobilier urbain, la protection du patrimoine naturel, ou encore à rémunérer le syndicat d’initiatives et ses animations.

Quels logements sont concernés par la taxe de séjour ?

Les hébergements touristiques de tous types sont taxés : palaces, hôtels, gîtes, villages de vacances, campings et ports de plaisance. Toutefois, la taxe s'applique uniquement aux établissements situés dans les communes ou stations touristiques, par exemple sur le littorale ou en montagne, et dans les communes qui réalisent des actions de protection ou de gestion des espaces naturels.

Quel est le montant de la taxe de séjour ?

La taxe peut être prélevée au réel ou de manière forfaitaire. L’impôt doit être reversé à la commune avant le départ des touristes hébergés, même s’ils règlent leur loyer plus tard. Son montant par personne et par nuit est décidé par le conseil municipal, selon des tarifs minimaux et maximaux fixés par l’Etat. Par exemple, une nuit dans un palace est taxée entre 0,7€ et 4€ par personne, tandis qu’une nuit dans un camping 1 ou 2 étoiles est taxée seulement 0,2 €. Le département peut également prélever une taxe additionnelle de 10%, collectée et reversée par la commune.
Les touristes âgés de moins de 18 ans, les travailleurs saisonniers et les personnes en relogement temporaire sont évidemment exonérés de cet impôt.

Trucs et astuces

Vous pouvez consulter les délibérations relatives à la taxe de séjour dans les communes concernées sur le site http://taxesejour.impots.gouv.fr.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.