1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Devenez membre - Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pourquoi l'immobilier attire tant les Français, malgré la crise?
Le Figaro29/05/2020 à 10:15

Après deux mois de confinement, les porteurs de projet restent motivés: malgré la baisse annoncée des prix, près de 83% des vendeurs ont l'intention de céder leur bien et plus de 68% des acheteurs souhaitent acheter un logement (Crédits photo : Unsplash - Tierra Mallorca )

Les Français restent attachés à la pierre qu'ils considèrent comme un refuge voire un plaisir et dont ils ont découvert, avec le confinement, d'autres atouts.

Une crise immobilière se prépare-t-elle? «Je n'ai pas de boule de cristal mais une chose est sûre: l'immobilier attire toujours», répond Me Thierry Delesalle, notaire parisien. Après deux mois de confinement, les porteurs de projet restent motivés: malgré la baisse annoncée des prix, près de 83% des vendeurs ont l'intention de céder leur bien et plus de 68% des acheteurs souhaitent acheter un logement, selon un récent sondage Orpi.

D'où vient cette appétence pour l'immobilier, malgré l'avenir incertain qui entoure le secteur? «Le confinement a fait prendre conscience aux Français l'importance d'être bien logé et d'être protégé physiquement contre le virus», explique Me Thierry Delesalle. C'est ce que les notaires désignent par l'expression «pierre protection».

Le confinement a engendré deux autres phénomènes qui confirment cet intérêt pour la pierre. Le premier: un regain d'intérêt pour les maisons de banlieue ou en pleine campagne. Confinés pendant deux mois, les Français ont envie d'espaces extérieurs (jardins, terrasses...) et de verdure pour leur future résidence principale. C'est la «pierre verte». Sans oublier la fameuse «pierre plaisir», prisée par les amateurs de résidences secondaires ou de pied-à-terre. «Il y aura un rééquilibrage entre les appartements et les maisons en matière de prix», affirme Thierry Delesalle.

Le second phénomène? La volonté des Français d'avoir dans leur logement un espace privatif. Durant le confinement, beaucoup ont pris goût au télétravail mais n'ont pas pu disposer d'un espace confortable pour travailler. Certains pourraient être tentés d'aménager une pièce supplémentaire ou d'acquérir un logement plus grand. C'est la «pierre mixte».

Enfin, reste l'éternelle «pierre refuge». «On parle même de «pierre coffre-fort» à Paris», précise Thierry Delesalle. La réforme des retraites a installé un «climat anxiogène» selon les notaires de Paris, que la crise du Covid-19 a renforcé. Un contexte qui a incité les Français à épargner. Le confinement aurait ainsi provoqué un surplus d'au moins 55 milliards d'euros. Ce joli pactole pourrait servir à acquérir un logement pour l'occuper ou pour le mettre en location et ainsi se constituer un complément de revenus en vue de la retraite. C'est la «pierre épargne».

Ces appétences pour l'immobilier laissent augurer d'un avenir radieux pour l'immobilier. Encore faut-il que ces envies puissent se concrétiser! Dans le contexte actuel, rien ne dit que ce sera le cas pour tous les porteurs de projet: pourront-ils conserver leur travail? La banque acceptera-t-elle leur crédit alors que les taux remontent? «La reprise du marché dépend d'un élément subjectif, la psychologie, dont on a encore du mal à estimer l'impact sur le marché, et d'un élément objectif, le financement. L'appétence pour l'immobilier sera d'autant plus forte que les banques jouent le jeu. Dans ce domaine, nous craignons que la sélection soit très forte. Nous tirons la sonnette d'alarme», conclut Thierry Delesalle.

9 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • Jermaup
    29 mai21:11

    Mort rire, de l'assurance vie farcie d'immobilier trouver de la performance (immobilier en direct, parts de SCPI, d'OPCI...). La loose avec la decollecte ...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer