Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pour rester connectés, les businessmen coûtent 230 millions d'euros aux entreprises

Le Figaro13/02/2015 à 17:04

Le voyageur français dépense en moyenne 22,10 euros en Wi-Fi ou en itinérance lors de chacun de ses déplacements, soit environ deux fois plus que ses collègues américains, selon une étude. Les nuits d'hôtel ont également coûté plus cher l'an dernier qu'en 2013.

Les voyageurs d'affaires laissent une ardoise salée en communications à leurs patrons. Les entreprises françaises dépenseraient ainsi chaque année plus de 232 millions d'euros en connexions Wi-Fi ou en frais d'itinérance (ou de roaming, soit la possibilité pour un abonné d'un réseau mobile de pouvoir utiliser les services d'autres réseaux lorsqu'il voyage) pour que leurs collaborateurs restent connectés lors de leurs déplacements, selon une étude* réalisée par le cabinet Gabriel Research & Management pour la chaîne d'hôtels 4 étoiles Amba.

Dans le détail, le voyageur d'affaires français dépense en moyenne 22,10 euros en roaming ou en Wi-Fi lors de chacun de ses déplacements, contre 21,54 euros pour ses collègues anglais, 16,30 euros pour les Allemands et 13,22 euros pour les Américains. L'étude note qu'aux États-Unis, en effet, «les connexions Wi-Fi sont plus largement disponibles».

Les aéroports et les hôtels se révèlent les plus gourmands du point de vue des tarifs. Ces secteurs «imposent des frais élevés à leurs clients pour un seul jour d'accès au Wi-Fi, ces frais pouvant s'élever jusqu'à 22 euros», souligne l'étude qui décline quelques exemples de tarifs pratiqués par les chaînes hôtelières. Le Four Seasons propose un service Wi-Fi «premium» à 22 euros pour 24 heures, mais l'utilisation simple du service y est gratuite jusqu'à deux appareils. Au Marriott, où les clients fidèles ne payent pas l'utilisation du Wi-Fi, le tarif pour les non-adhérents s'élève à 13 euros pour 24 heures, ou 19 euros pour la formule «premium». Le Mandarin Oriental et InterContinental appliquent tous deux un tarif de 19 euros pour 24 heures pour les non-adhérents.

Un comparatif qui permet au passage à la chaîne Amba de mettre en avant sa politique de gratuité «pour tout le monde» du Wi-Fi dans ses établissements. «Le Wi-Fi reste l'un des facteurs clés qui guide le choix de nos clients - pour certaines personnes, il est même plus important qu'une bonne nuit de sommeil!», explique Mike De Noma, PDG de GHL, la maison-mère des hôtels Amba, dans un communiqué. L'étude souligne en effet que «des connexions payantes lentes et peu fiables ont un impact sur l'efficacité d'une journée de travail» pour 71% des voyageurs interrogés. On comprend donc pourquoi l'absence de connexion Internet est la seconde source de stress du voyageur d'affaires, derrière la perte des bagages et devant le fait de voyager en classe économique, d'après une récente étude de Carlson Wagonlit Travel (CWT) ...

New-York, la ville la plus chère en frais d'hôtels

Autre dépense des salariés en déplacement: la nuit d'hôtel a coûté plus cher en 2014 qu'en 2013. Selon un baromètre** publié ce jeudi par HRS Corporate, spécialiste de la réservation d'hôtels sur Internet pour les entreprises, le rebond entamé il y a deux ans, qui s'était traduit par une hausse globale des prix moyens, ne s'est pas démenti l'an dernier. Pour Emmanuel Ebray, directeur de HRS France, «les différents indicateurs du marché laissent penser que cette tendance se poursuivra cette année».

Les plus fortes progressions des tarifs hôteliers en Europe en 2014 ont été constatées à Athènes (+35%), Lisbonne (+15,2%), Madrid (+9,9%), Rome (+7,5%) et Milan (+4,7%). Paris n'est pas en reste, avec une note qui a grimpé de 3,7% à 139 euros la nuit en moyenne. A l'échelle mondiale, New-York reste la ville la plus chère en frais d'hôtels, avec une nuitée à 206 euros, en hausse de 10,3%. Londres et Zurich, à respectivement 165 euros et 144 euros, sont les plus onéreuses d'Europe.

* Étude réalisée au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, en France et en Allemagne auprès de 750 répondants par pays.

** Étude Hotel Price Radar HRS 2014

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.