Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Pour l'UFC-Que choisir, changer de banque doit être plus facile

Le Figaro10/12/2014 à 07:02

Une concurrence accrue entre les banques redonnerait 3 milliards de pouvoir d'achat aux ménages chaque année.

Entre 1 et 3 milliards d'euros de pouvoir d'achat supplémentaire pour les Français chaque année... C'est ce que le gouvernement pourrait obtenir en aidant les clients à faire jouer la concurrence entre les banques, selon l'UFC-Que choisir. L'association de consommateurs appelle donc le gouvernement à prendre des mesures pour qu'il soit plus facile de changer de banquier et d'opter pour un établissement moins cher.

Si le marché était plus concurrentiel, les banques en ligne pourraient a minima s'octroyer 5 % de part de marché, et les tarifs des banques à réseaux baisser de 10 %, imagine l'association. Les Français feraient alors collectivement une économie de plus d'un milliard par an. Dans un scénario un peu plus optimiste, où les banques à distance prendraient plus d'envergure, le gain annuel avoisinerait même 2 milliards. Avec une «concurrence dynamique» (une baisse des tarifs de 25 % et 15 % du marché dans les mains des banques en ligne), plus de 3 milliards d'euros reviendraient dans les poches des consommateurs, selon les calculs de l'UFC.

Chèques rejetés

Pour l'instant, ces économies sont utopiques. Seuls 3 % des Français changent chaque année d'établissement bancaire, tant l'opération leur semble complexe et risquée. «Le taux de mobilité est cinq fois plus élevé pour l'assurance auto ou dans la téléphonie mobile», rappelle le président de l'association, Alain Bazot.

La banque que le client rejoint est certes censée prendre en charge pour lui le transfert des prélèvements et autres virements. Mais seules 35 % lui proposent effectivement ce service lors du rendez-vous. Et 250.000 à 450.000 chèques sont rejetés chaque année après la clôture du compte, la banque ne réussissant pas à avertir son ex-client lorsqu'ils se présentent.

L'UFC-Que choisir espère donc profiter de l'examen du projet de loi Macron pour changer les choses. Elle souhaite que soit créé un numéro spécifique personnel, qui servirait d'intermédiaire entre le compte bancaire et les virements et autres prélèvements automatiques. Pour changer de banque, il suffirait de le connecter au nouveau compte, sans avoir à changer toutes les opérations domiciliées sur l'ancien.

Mais cette mesure risque d'être longue à mettre en place. En attendant, l'association de consommateurs demande donc au gouvernement d'imposer que les opérations arrivant sur le compte clôturé soient automatiquement redirigées vers le nouveau.

Des propositions jugées inadaptées par la Fédération bancaire française. Elle estime que la redirection des prélèvements «n'a pas eu d'impact sur le taux de mobilité bancaire aux Pays-Bas, où il a été mis en œuvre il y a dix ans». En outre, le coût d'un tel dispositif «serait disproportionné par rapport au bénéfice pour les consommateurs».

Le grand espoir de l'UFC-Que choisir est de voir un jour adoptée en Europe la portabilité du numéro de compte bancaire, à l'image de ce qui existe pour le téléphone mobile. Le client serait alors propriétaire de son numéro de compte et le conserverait quelle que soit sa banque. Un rapport gouvernemental doit être remis au Parlement sur ce sujet dans les prochains jours.

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • slivo
    10 décembre14:33

    Lisez "Faites sauter la banque" de M. Fiorentino - ed. Stock. :)

    Signaler un abus

  • a.duboi1
    10 décembre12:07

    Si vous avez un PEA ou un portefeuille ordinaire cela prend des mois! Je l'ai vécu!Et les autorités administratives et judiciaires sont aux abonnés absents!

    Signaler un abus

  • f.peter
    10 décembre09:53

    Changer de banque: rien de plus facile. J'ai ouvert un nouveau compte qui fonctionnait conjointement avec l'autre et puis j'ai mis en place les nouveaux virements et prélèvements. Au bout d'un mois tout fut réglé. Je ne vois pas pourquoi l'ancienne banque ferait tout le boulot pour moi qui veut les quitter. Pourquoi les autorités devraient-elles s'en mêler? On reproche à l'Etat de toujours trop intervenir. C'est de l'ordre privé que de changer de banque.

    Signaler un abus

  • a.duboi1
    10 décembre09:13

    Changer de banque cela prend plusieurs mois et il faut s'accrocher!Que font les autorités?rien!!!!!

    Signaler un abus

  • sidelcr
    10 décembre09:13

    UFC , belle arnaque , comme si ils ne savaient pas que tout cela voulu .

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.