Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Petites retraites à 1 000 euros : ce qui se cache derrière l'annonce de Macron
Le Point27/04/2019 à 17:40

L'annonce est passée un peu inaperçue, mais Emmanuel Macron a fait un nouveau geste à destination des retraités modestes, jeudi soir lors de son intervention télévisée. Le président a demandé que plus aucun retraité ne touche, à l'avenir, une pension inférieure à 1 000 euros par mois, pour ceux qui ont suffisamment cotisé tout au long de leur carrière mais sur des revenus faibles. Cette précision est importante.Le président ne parle pas des retraités bénéficiaires de l'Aspa (minimum vieillesse), une aide sociale destinée aux personnes de plus de 65 ans qui n'ont pas assez cotisé au cours de leur carrière pour toucher une pension correcte. Conformément à une promesse de campagne, ce minimum a été revalorisé au-delà de l'inflation depuis le début de son mandat et va encore augmenter pour atteindre 903 euros en 2020. Une première hausse de 30 euros a eu lieu le 1er avril 2018, puis une seconde hausse de 35 euros le 1er janvier 2019. Une troisième augmentation interviendra au 1er janvier 2020. En trois ans, l'écart devrait donc atteindre 100 euros, conformément à une promesse de campagne d'Emmanuel Macron.Mais cette revalorisation posait la question de l'écart entre cette aide sociale, assurée par la solidarité nationale, et les pensions minimales de ceux qui ont cotisé suffisamment pendant leur carrière tout en étant mal rémunérés. Pour s'assurer que le travail d'une vie paie davantage que l'aide sociale, le président veut...

Lire la suite sur Le Point.fr

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • aremon05
    27 avril20:32

    Ce que fait E Macron comme Chef de l'Etat est remarquable sans doute le Président le plus social capable d'analyser, de corriger, de mettre en oeuvre après des décennies ou peut de choses ont été faites. Ca gène ceux qui vivent de l'échec FN/RN , syndicats dépassés, extrémistes de tous bords incapable de la moindre proposition. L'intelligence le réalisme contre la médiocrité du populisme irresponsable..

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer