Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les Suisses appelés à «sauver leur or»

Le Figaro12/11/2014 à 09:03

Un référendum initié par le parti ultraconservateur proposera le rapatriement en Suisse de l'or helvète stocké à l'étranger mais également la limitation des achats de devises étrangères.

Le 30 novembre, les Suisses voteront pour «sauver leur or». Du moins, c'est ce que leur propose le parti ultraconservateur de l'Union Démocratique du Centre (UDC), à l'initiative d'un référendum sur la politique à mener à propos de l'or helvète. Cette votation est attendue depuis plusieurs mois, le parti ayant réussi à rassembler les 100.000 signatures nécessaires à la tenue d'un référendum national.

La polémique fait rage quant au sort réservé aux lingots accumulés par le pays. L'UDC accuse la Banque nationale suisse (BNS), chargée de gérer ces réserves, d'avoir bradé il y a quelques années plus de la moitié de l'or suisse avant de placer une partie de ce qu'il restait à l'étranger. Un sacrilège selon l'UDC, qui réclame le retour des actifs aurifères suisses sur son territoire. Les Suisses sont ainsi amenés à se prononcer sur le retour en Suisse de l'or stocké à l'étranger mais également sur l'arrêt des ventes d'or et l'obligation pour la Banque nationale de détenir au moins 20% de ses actifs en or.

La crainte d'un effet domino

Après celle qui a abouti en février dernier à restreindre l'immigration, cette nouvelle votation fait à nouveau craindre un repli identitaire et financier de la Suisse sur elle-même. Si le «oui» l'emportait fin novembre, il s'agirait d'un petit cataclysme pour le système financier mondial, selon Jean-François Faure, président d'AuCoffre.com. Obliger la Suisse à détenir 20% de ses actifs en or irait «à l'encontre de la politique qu'elle mène actuellement», c'est-à-dire l'achat d'autres devises, telles que le dollar, l'euro ou la livre sterling afin de maintenir le franc suisse à un niveau plancher, qui ne pénalise pas les exportations.

L'adoption des propositions pourrait également avoir des répercussions sur l'Union européenne en remettant en cause sa politique financière actuelle, fondée sur le «tout papier» et qui snobe l'or, malgré les limites que celle-ci a montré lors de la crise de 2008. Certains pays, déjà tentés de sortir de l'euro, pourraient «vouloir rejoindre la Suisse dans une gestion plus saine de leur monnaie, dans l'optique de se préserver», selon Jean-François Faure.

Bien que la BNS, le Conseil fédéral et le Parlement se soient dits opposés à l'initiative, la proposition baptisée «EcoPop» pourrait bien être adoptée. Les derniers sondages témoignent de l'incertitude des électeurs, qui pourrait finalement profiter aux partisans de l'encadrement de la politique financière suisse. Un sondage réalisé par le groupe audiovisuel public SSR et publié le 24 octobre dernier donnait le «non» gagnant à 58%, face à seulement 35% de «oui». 7% des répondants se disaient alors «indécis». Mais un autre sondage réalisé lui par l'institut Gfs.bern fin octobre révélait que 44% des répondants se disaient prêts à voter «oui». La Suisse sera fixée le 30 novembre.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.