Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les souvenirs vendus dans les musées français sont rarement «made in France»

Le Figaro08/06/2016 à 06:00

INFO LE FIGARO - Seuls 30% des produits vendus dans les boutiques des musées français sont fabriqués en France, selon une étude de la Fimif. La Tour Eiffel figure parmi les mauvais élèves, et le musée du château de Versailles est plus vertueux.

Symboles de la France, la plupart des petites Tour Eiffel vendues dans la boutique du monument sont … «made in China». «Un comble!», s'indigne Charles Huet de la Fimif (Fédération Indépendante du Made in France) qui a mené une étude sur l'origine des produits dérivés auprès de 13 boutiques de musées français. «Ces boutiques capitalisent sur l'histoire et le patrimoine français, il est légitime de s'attendre à ce que les produits soient fabriqués en France», ajoute le champion du made in France.

Pourtant, en moyenne, seuls 30% des produits vendus dans les musées français sont fabriqués en France, selon l'étude de la Fimif. Par exemple, aucun des T-shirt vendus dans ces boutiques et très peu de magnets ou de sacs en tissus grimés aux couleurs des musées ne font travailler d'artisans tricolores. La Tour Eiffel figure parmi les mauvais élèves avec seulement 17% de ses objets conçus dans l'Hexagone. Les musées du Quai Branly (en toute logique puisque le musée est dédié aux arts premiers), celui d'Histoire Naturelle et le musée d'Orsay affichent également de mauvais scores. A l'inverse, le musée du château de Versailles prend la tête du classement avec 63% d'objets made in France, suivi par le musée du Louvre avec près d'un objet sur deux fait en France. «La preuve que c'est possible de fabriquer en France!», souligne Charles Huet.

Un manque de transparence

Par ailleurs, l'origine des produits n'est indiquée que dans 62% des cas, constate la Fimif. «Nous avons été

obligés de décoller certaines étiquettes pour découvrir où le produit avait été fabriqué!», souligne Amandine

Hesse, de la Fimif. D'autres boutiques refusent de renseigner l'origine du produit et «certaines marques tentent même de tromper le consommateur sur le lieu d'origine du produit», indique la Fimif. «Certaines marques apposent un drapeau tricolore sur des produits qui n'ont pas du tout été faits en France», précise Amandine Hesse. «On veut à minima savoir d'où les produits viennent et si un autre lieu de fabrication que la France a été choisi, on veut savoir pourquoi», indique la représentante de la Fimif.

«Nous voulons clairement augmenter le nombre de produits made in France, ce qui correspond à une demande de nos clients», indique de son côté Géraldine Breuil, directrice marketing de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais (RMN-GP), qui gère plus d'une quarantaine de boutiques de musées, dont le musée de Versailles ou celui d'Orsay. «Mais nous sommes obligés de passer par des appels d'offres et parfois aucune entreprise française ne répond», déplore-t-elle. «Notre objectif est de faire réagir les pouvoirs publics pour trouver un moyen de faire travailler davantage les entreprises françaises», répond Charles Huet de la Fimif. Reste à savoir si cet appel sera entendu.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.