Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les détecteurs de fumée obligatoires dans tous les logements

Le Figaro14/10/2014 à 08:01

FOCUS À partir du 8 mars prochain, ces objets seront obligatoires dans la totalité des foyers français. Le Figaro vous donne toutes les informations sur ce mécanisme.

Le gouvernement a décidé de s'attaquer sérieusement au phénomène des incendies domestiques, qui tuent chaque année de 600 à 800 personnes en France. Un constat alarmant, que l'ancienne ministre du Logement Cécile Duflot avait érigé en priorité nationale, en 2013. «Ces incendies sont trop nombreux en France. Aujourd'hui il y en a près de 250.000 incendies par an», avait elle constaté à la suite de deux incendies domestiques qui avaient coûté la vie à 8 personnes en un seul week-end.

Pour réduire ce chiffre, l'installation d'un détecteur de fumée (DAAF) dans chaque foyer sera obligatoire d'ici le 8 mars 2015. La présence de cet appareil dans un logement permettrait de diviser par deux le nombre de morts. Les détails sont disponibles en ligne sur le site du service public. Quelles sont les élements essentiels à savoir sur cet objet qui va désormais faire partie de notre quotidien?

o Une installation qui concerne tous les logements. Que ce soit pour les résidences principales, secondaires, logements privés ou publics, neufs ou anciens, tout le monde est concerné. Le détecteur doit être en mesure de détecter la moindre fumée émise dès le départ de l'incendie, et d'émettre un bruit suffisamment puissant (supérieur ou égal à 85 dB(A) à 3 mètres) pour pouvoir réveiller et avertir une personne présente dans le logement. Le mécanisme fonctionne grâce à une pile, et ne peut être alimenté en électricité uniquement s'il dispose d'une alimentation de secours.

o Quel modèle prendre? Il suffit de suivre la norme CE EN14604. Le détecteur de fumée doit remplir certains critères: le nom et/ou marque ainsi que l'adresse du fabricant ou du fournisseur, le numéro et la date de la norme à laquelle se conforme le détecteur, la date de fabrication ou numéro du lot, le type de batterie à utiliser, le mode d'emploi pour l'installation, l'entretien et enfin le contrôle du détecteur.

o Où l'installer? Naturellement, il ne faut pas installer le détecteur de fumée n'importe où, et éviter certains emplacements. Par exemple, il faut bannir les endroits qui dégagent de la vapeur, comme la cuisine et la salle de bain. Il faut privilégier un couloir menant à une chambre par exemple, voire une chambre, et l'installer en hauteur, à distance des autres parois de la pièce.

o Est-ce à la charge du propriétaire ou du locataire? L'installation du mécanisme revient à l'occupant du logement. C'est donc le propriétaire qui doit s'en charger s'il occupe le logement, et au locataire quand il s'agit d'un logement loué. L'occupant doit ensuite fréquemment s'assurer du bon fonctionnement du détecteur de fumée. Petite précision néanmoins: c'est au propriétaire-bailleur de prendre en charge l'installation et l'entretien des détecteurs dans les logements qui sont loués en meublés, en saisonnier, et en logement de fonction. (Sur ce sujet, certaines précisions doivent encore se préciser dans les mois à venir par arrêté).

o Informer son assureur est obligatoire. Dès lors que le mécanisme a été installé dans le logement par l'occupant, ce dernier doit obligatoirement prévenir son assureur, qui pourra alors minorer la prime d'assurance. Dans le cas contraire, s'il n'a pas informé son assureur ou pas équipé son logement du tout, l'assureur pourra appliquer une franchise (de l'ordre de 5000 euros au maximum) si un incendie endommage le logement.

o Pourquoi il faut s'équiper rapidement (et ne pas attendre le 8 mars). En tous points, il est préférable de vous charger de cet achat le plus vite possible: d'une part pour éviter le rush des derniers jours avant que l'installation du détecteur soit obligatoire, et d'autre part pour une question de prix. Actuellement, l'objet coûte entre 20 et 40 euros. Mais avec la demande, leur prix risque de grimper.

o Peut-on trouver des modèles plus «esthétiques» que les autres? Beaucoup d'entre nous n'ont pas forcément envie de mettre en évidence cet objet dans une pièce. Certaines sociétés imaginent déjà des vertus décoratives au détecteur de fumée qui sera imposé dans le logement des Français: Avissur, AngelEye, Jalo Helsinki ou encore Gira proposent des modèles design qui peuvent s'intégrer de manière naturelle dans un salon ou une pièce de réception.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.