Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les arnaques téléphoniques ont explosé en 2015

Le Figaro08/02/2016 à 10:24

INFOGRAPHIE - Près de 1,5 millions d'appels téléphoniques et SMS ont été signalés comme suspects l'an dernier au dispositif d'alerte mis en place par les opérateurs. Un chiffre en hausse de 70% par rapport à 2014.

Votre numéro de téléphone a été tiré au sort et vous venez de gagner un voyage de luxe. Un magasin d'une grande enseigne s'installe dans votre quartier et vous offre un bon d'achat de 1000 euros... Méfiez-vous de ce type d'appels téléphoniques ou de SMS sur votre mobile. On vous demandera très certainement de rappeler un numéro commençant par 0899 pour bénéficier de votre cadeau mystère. Un numéro surtaxé qui risque de faire exploser votre facture de téléphone.

Ces arnaques se multiplient. En témoigne l'explosion des signalements de ces spams l'an dernier sur la plateforme 33700, mise en place par les opérateurs de téléphonie pour lutter contre ce phénomène. Selon le décompte effectué sur son site Internet, 1,49 million d'appels ou de SMS indésirables ont été dénoncés en 2015, contre 886.518 en 2014. Soit une hausse de 70% en un an. Les SMS suspects concernent 62% des signalements, contre 38% pour les spams vocaux.

«Les sociétés qui se cachent derrière ces numéros commençant par 0899 sont de plus en plus nombreuses», confirme Alicia Girardin, représentante de l'association pour l'Information et la défense des consommateurs salariés-CGT (Indecosa-CGT), dans une émission Conso-Mag de l'Institut national de la consommation (INC). À l'autre bout de la ligne, des plateformes proposant des services de voyance, de rencontres ou de jeux vous répondront. Leur but est de vous garder au téléphone le plus longtemps possible. «Le prix de ces appels est évidemment très élevé. Cela peut aller du prix d'une communication plus 0,80 centime la minute, ou encore 3 euros par appel», précise la spécialiste. Et ces appels surtaxés ne sont jamais compris dans les forfaits, même illimités.

Les arnaqueurs utilisent aussi des numéros «normaux»

«Malheureusement, il est quasiment impossible d'obtenir le remboursement des sommes dépensées tant les plaintes déposées contre les personnes à l'origine de l'escroquerie ont peu de chances d'aboutir», déplore l'association UFC-Que Choisir. «Le mieux est encore de ne jamais rappeler de numéros commençant par 0899», conseille-t-elle. Les arnaqueurs utilisent aussi désormais des numéros «normaux», commençant par 01, 02, ou 04, afin de ne plus être identifiés aussi facilement.

Pour signaler un appel vocal frauduleux aux opérateurs, envoyez au numéro 33700 un SMS contenant le terme ‘spamvocal' suivi du numéro surtaxé que l'on vous a demandé de composer (ex: spamvocal 0899123456). Dans le cas d'un spam SMS, vous pouvez le transférer directement au 33700. L'envoi d'un SMS à cette plateforme est gratuit pour les clients Bouygues Telecom, Euro-Information Telecom (NRJ Mobile, Crédit Mutuel Mobile, CIC Mobile, Cofidis Mobile et Auchan Telecom), Orange et SFR. Pour les autres opérateurs, ce service peut être facturé au prix d'un SMS normal.

Sachez, enfin, qu'un recours existe si vous avez rappelé un numéro surtaxé. «Si vous avez été victime de cette escroquerie, contactez le numéro Info Escroqueries», informe la Police nationale. Il s'agit du 0811 02 02 17 (coût d'un appel local).

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.