Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

La Rosière, la station discrète où s’installer pour un grand bol d’air
information fournie par Le Figaro16/02/2020 à 07:00

Dans cette commune toute proche de l’Italie, les hébergements se multiplient. On peut encore y dénicher un studio autour de 80.000 €, mais les prix grimpent vite pour de plus grandes surfaces.

Perchée à 1850 mètres sur un versant ensoleillé, reliée à l’Italie par le col du Petit Saint Bernard, la station offre des vues magiques sur la vallée de la Tarentaise jusqu’à Tignes. Elle attire des vacanciers et des investisseurs plus fortunés qu’avant. Et ce n’est pas un hasard, puisque la commune de Montvalezan a permis cette montée en gamme grâce à de nouvelles constructions. Le Club Med va ouvrir là à Noël 2020. Une piste est déjà tracée entre les bâtiments et les moniteurs de l’ESF ont pris les devants. Ils apprennent le… Portugais pour communiquer avec leurs futurs clients brésiliens. Le futur Club Med devrait booster la notoriété de la station, mais il n’est pas le seul!

Ça bouge dans tous les coins à la Rosière: l’hôtel design 4 étoiles Alparena ouvert l’hiver dernier, deux autres hôtels 3 et 4 étoiles, l’un récent, le Hyatt Centric, l’autre à venir, le Sky, la résidence de tourisme MGM en construction à la place d’une ancienne colonie de vacances à l’abandon depuis longtemps, donnent une nouvelle dynamique à la station. Certaines offres marient sans façon location d’appartements et hôtellerie: les architectes de l’hôtel Alparena ont conçu des appartements confortables jusqu’à 110 m² avec cuisine, poêle à bois et plusieurs chambres pour abriter des tribus (jusqu’à 14 personnes) .

L’espace, le grand, on peut en profiter en extérieur, en glissant sur les pistes jusqu’en Italie, en marchant dans la forêt sur le chemin enneigé qui relie les deux pôles de la station, La Rosière et les Eucherts, ou en courant sur la nouvelle piste de jogging. Mais l’espace, c’est aussi à l’intérieur que les vacanciers l’exigent. Les promoteurs l’ont compris: les surfaces des résidences de tourisme sont confortables. Les 3 pièces des résidences MGM qui doivent ouvrir à Noël 2020 ont 63 à 69 m² ( à partir de 391.000 € hors taxes) et profitent de vastes espaces de détente, piscines, sauna, hammam pour cocooner.

La Rosière et ses aficionados

L’offre immobilière en copropriété classique, elle, est en situation de pénurie. C’est l’espace qui manque souvent. «Nous avons acheté un studio il y a plus de 20 ans et notre fille cherche aujourd’hui un appartement plus grand pour venir en famille, mais nous avons du mal à en trouver un», explique ce couple de sexagénaires dynamiques de région parisienne qui s’est résolu à attendre, inscrit sur une liste dans les agences immobilières locales. Chez Adelie Immobilier, Lorraine Folliet le confirme, le marché de l’immobilier ancien est étroit. «On trouve facilement des studios de 18 à 22 m² entre 70 et 90 000 €, mais les surfaces plus grandes sont rares en copropriété classique.» Elle a par exemple vendu récemment 450.000 € un appartement de 66 m² avec 2 chambres, exposé sud, au dernier étage dans un immeuble de 2001. On peut bien sûr rêver de regrouper deux studios ou deux pièces pour constituer un appartement plus grand, mais l’opération relève du coup de chance.

Station discrète, La Rosière a ses aficionados. «Les vacanciers qui nous connaissent sont très fidèles», souligne Jérémy Silva, le jeune directeur de l’office de tourisme qui encourage les propriétaires à rénover leurs biens pour étoffer l’offre d’hébergement. Avec ses 13.000 lits, La Rosière, où les agriculteurs entretiennent toujours les alpages, ne veut pas se transformer en station réservée au haut de gamme et entend continuer à accueillir ceux qui la connaissent depuis longtemps. Tous ont envie d’une place au soleil!

0 commentaire

Annonces immobilières