Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La «propriétaire» du soleil porte plainte contre eBay

Le Figaro19/06/2015 à 17:07

Une Espagnole, après s'être fait déclarer propriétaire du soleil, a eu l'idée d'en mettre en vente des parcelles sur eBay. Bloquée par le site de e-commerce, elle vient de porter plainte.

Devenir propriétaire d'une parcelle du soleil pour 1 euro. C'est ce que proposait Maria Angeles Duran, sur eBay. La mère de famille, se revendiquant propriétaire du soleil, revendait ainsi généreusement des mètres carrés de son bien, avec en prime un certificat de propriété délivré par ses soins. Son petit manège lui aurait permis en deux ans de vendre 600 parcelles pour une valeur de 1200 euros. Depuis le site de e-commerce a bloqué le compte pour «tricherie», invoquant le fait que le bien vendu ne peut être ni touché ni transporté. Or le blocage de son compte empêche Maria Duran de toucher l'argent de ses «ventes». Une situation qui l'agace au point qu'elle vient de porter plainte contre eBay Europe. Maria Duran réclame la somme de 10.000 euros au titre du bénéfice des ventes qu'elle n'a jamais reçu et du préjudice occasionné. Le tribunal madrilène a jugé la plainte recevable et jugera l'affaire en juillet.

Une faille dans le droit européen?

Car Maria Duran dispose bel et bien d'un document enregistrant à son nom le soleil. A sa demande, un cabinet de notaire espagnol lui a délivré une déclaration stipulant qu'elle est «la propriétaire du soleil, une étoile de type spectral G2, située au centre du système solaire, à une distance moyenne de 149.600.000 kilomètres de la Terre».

L'Espagnole affirme avoir tiré profit d'une faille dans le Traité et principes des Nations unies relatifs à l'espace extra-atmosphérique, afin de se voir remettre ce document. Entré en vigueur en 1967, l'article 2 du traité des Nations unies précise bien qu'aucune entité étatique ne peut s'approprier un corps céleste. En revanche il n'est pas précisé que c'est le cas pour une personne physique, c'est-à-dire un particulier.

Pour le Conseil supérieur du notariat français, le «certificat» dont dispose Maria Duran n'est qu'une vulgaire farce: «Nous avons contacté nos homologues espagnols. Le document que possède Madame Duran n'est en aucun cas un titre de propriété», précise l'institution. «Cette dame s'est présentée devant un notaire, lui a fait

une déclaration selon laquelle elle serait propriétaire du soleil et il a pris acte de cette déclaration en l'écrivant sur un papier. Juridiquement ce document n'a donc aucune valeur.»

Les étoiles, un business très lucratif

Le commerce des astres et planètes fleurit depuis quelques années. On ne compte plus le nombre de sites Internet qui délivrent de prétendument certificat de possession d'un corps céleste.

Dans les années 1990, Dennis Hope, un Américain, s'est ainsi approprié la Lune, Mars, Vénus, Mercure et Io. Après en avoir revendiqué les droits de propriété au Nations unies, il s'est mis à en vendre des parcelles sur son site internet. Le succès a été immédiat. Dans une interview au magazine Vice ,il déclare: «Nous avons vendu 300 millions d'hectares sur la Lune, 160 millions sur Mars et 62 millions sur Vénus, Io et Mercure combinés.» Des ventes qui lui ont permis de se constituer une fortune de plus de 10 millions de dollars. Comme il aime à le préciser, «si ces parcelles ne trouvaient pas preneur, mon entreprise n'existerait pas».

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.