Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La maison en paille, c'est du sérieux

Le Figaro24/08/2015 à 12:48

VIDÉO - C’est mardi que s’achève à Montargis les rencontres européennes de la construction en paille. L’occasion de démêler le vrai du faux dans cette technique d’isolation qui présente de nombreux avantages.

Malgré le tort qu’ont pu leur causer le grand méchant loup et ses trois amis à queue en tire-bouchons, les maisons en paille élargissent peu à peu le cercle de leurs adeptes. Selon le Réseau français de la construction paille, il y aurait déjà 3500 bâtiments de ce type à travers la France et il s’en construirait 500 nouveaux chaque année. Pas un raz-de-marée, mais ce mode de construction sort peu à peu de la confidentialité. Alors que s’achève les rencontres européennes de la construction en paille (voir ici), Le Figaro immobilier fait le point en 4 questions que l’on peut légitimement se poser.

1) Quel est l’intérêt d’utiliser de la paille?

Pour ses promoteurs, l’intérêt de la maison en paille est surtout écologique. La paille est bon marché, disponible partout, ce qui limite le transport et est un excellent isolant thermique conservant la maison au frais en été, et au chaud en hiver. Une fois recouvert d’un enduit à base de chaux ou de terre, les murs se révèlent particulièrement «respirants» et évacuent l’humidité et la vapeur d’eau. Comme le bois, la paille est une excellente machine à stocker du CO2.

2) Est-ce solide?

Pas de soucis à se faire de se côté-là, le loup aura beau souffler, la maison tiendra bon. Ce n’est pas un hasard si ces journées internationales de la construction en paille se tiennent à Montargis (Loiret). C’est en effet là qu’Emile Feuillette, ingénieur de son état, à bâti en 1921 sa maison en paille. Elle est aujourd’hui la doyenne européenne de ce genre de construction. Par ailleurs, à Saint-Dié, dans les Vosges, la construction en paille a été retenue pour bâtir un immeuble HLM de 8 étages (voir vidéo ci-dessous). En fait la construction repose sur une ossature bois et la paille fait juste office d’isolant. Une fois recouverte de son enduit, rien ne distingue une maison en paille d’une autre habitation.

3) Qu’en est-il de la résistance au feu?

À la manière du papier, la paille lorsqu’elle est compactée offre une résistance tout à fait correcte au feu. Le ballot de paille ne s’enflamme pas directement mais se consume lentement. Des propriétés testées de manière scientifique et qui ont permis de valider la compatibilité de la paille avec les normes de sécurité. C’est ainsi que la paille a rejoint les matériaux disposant de règles professionnelles reconnues par les professionnels du bâtiment comme par les assureurs et bénéficie de la garantie décennale. Il n’en reste pas moins que bon nombre d’assureur sont encore réticents à couvrir ce genre de maisons. C’est pourquoi le réseau français de la construction paille recense les professionnels de bonne volonté.

4) Est-ce facile à construire?

Dans l’absolu, la paille est un matériau facile et rapide à mettre en œuvre. Le problème, c’est que ce genre de bâtiment sont le plus souvent réalisés en autoconstruction. Au programme: chantiers participatifs avec des amis, des connaissances et des volontaires qui envisagent eux aussi de franchir le pas, le tout encadré par des professionnels maîtrisant la technique. Dans ces conditions, difficile de ne pas mettre la main à la pâte. Une condition qui en rebutera certains.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.