Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La flambée du prix des noisettes menace les amateurs de Nutella

Le Figaro19/08/2014 à 19:52

Les intempéries en Turquie, principal producteur du fruit à coque, ont fait bondir son prix de 60%. Le prix de la pâte à tartiner quinquagénaire, particulièrement appréciée des Français, pourrait en subir les conséquences.

La nouvelle a de quoi donner des sueurs froides aux amateurs de Nutella. Orages de grêle et gels ont considérablement abîmé les récoltes de noisette en Turquie, d'où vient 70% de la production mondiale, laissant craindre une production de 540.000 tonnes cette année contre 800.000 en temps normal. Résultat: le prix du fruit à coque a bondi de 60% cette année, passant de 6500 dollars (4880 euros) à 10.500 dollars (7900 euros) la tonne. Un record sur les dix dernières années. Et un coup dur pour la marque Ferrero, premier consommateur mondial de noisettes, déjà confronté à une hausse du prix du cacao.

Aucun porte-parole de la firme n'était disponible, mardi, pour évoquer les solutions envisagées. Mais Ferrero achète un quart de la production de noisette mondiale. Cette hausse du prix risque donc d'avoir un réel impact sur les coûts de production des 356.000 tonnes annuelles de la pâte à tartiner. Outre le Nutella, le fabricant de produits chocolatés propose des rochers contenant une noisette entière et possède également la marque Kinder, qui commercialise plusieurs confiseries à la noisette.

Ferrero n'est pas le seul producteur de confiseries concernés par cette hausse imprévue. Le britannique Cadbury, dont la barre chocolatée aux noisettes connaît une popularité indémodable outre-Manche, pourrait se trouver en difficulté. Interrogée par The Guardian , la société détentrice de Cadbury, Mendelez International, n'a fait aucun commentaire.

Les fabricants déjà confrontés au prix du cacao

Cette nouvelle hausse du cours d'une matière première s'ajoute surtout à d'autres mauvaises nouvelles récentes pour le secteur agro-alimentaire. Le prix du cacao continue de grimper. L'anticipation de la baisse prévue de la production mondiale conjuguée à une demande grandissante lui a valu une augmentation de plus de 14% depuis le début de l'année. Une inflation chocolatée qui a justement poussé un autre leader du secteur, le fabricant de barres chocolatées Mars, à annoncer une augmentation de ses prix en juillet, pour la première fois depuis trois ans. Certains grands noms du marché, comme Nestlé, ont déjà anticipé ces hausses en mettant sur pied un «plan Cacao» pour améliorer la production.

Seule lueur d'espoir pour Ferrero et les adeptes de sa pâte à tartiner, parmi lesquels figurent une majorité de Français: le récent rachat par la firme de la compagnie turque Oltan, l'un des leaders mondiaux dans la production et la commercialisation de noisettes. Aucun détail financier n'avait filtré, mais un porte-parole de Ferrero précisait alors qu'Oltan affichait un chiffre d'affaires de 500 millions de dollars (375 millions d'euros) et cinq unités de production exportatrices vers l'Union européenne et d'autres marchés importants. Avec ses autres marques comme Kinder, le groupe Ferrero réalise un chiffre d'affaires annuel d'environ 8 milliards d'euros dont 1,7 milliard seulement pour la marque Nutella.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.