Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La bataille contre l'autorisation de la pêche électrique prend de l'ampleur

Le Figaro05/12/2017 à 17:38

INFOGRAPHIES - La question de l'élargissement de la pratique de la pêche électrique dans l'Union européenne continue de faire des remous parmi les pêcheurs français et bien au-delà. Des associations et enseignes de distribution ont annoncé ce matin leur intention de boycotter les poissons néerlandais.

Ce mardi, le pôle industriel d'Intermarché Agromousquetaires et l'Association des poissonniers de France ont annoncé leur intention de boycotter les poissons importés des Pays-Bas. Une manière de lutter contre la pêche électrique, largement pratiquée dans les eaux hollandaises. Mardi 21 novembre dernier, la Commission «pêche» du Parlement européen ouvrait la voie à un élargissement de cette pratique, aujourd'hui limitée à l'expérimentation. Mais cette proposition doit toujours être votée au Parlement européen en séance plénière, qui aura lieu dans les mois à venir. L'occasion pour les pêcheurs français et les ONG de se mobiliser contre une technique qu'ils jugent désastreuse d'un point de vue social et environnemental.

» LIRE AUSSI - Pêche: la production de poisson en baisse (OCDE)

Pratiquée avec des chalutiers à perche et des câbles équipés d'électrodes, ce type de pêche permet d'envoyer des impulsions qui étourdissent et attirent les poissons dans le filet. Elle est finalement interdite dans l'Union Européenne en 1998, pour préserver la ressource mais bénéficie toutefois de dérogations depuis 2007. A titre expérimental,5 % des bateaux de pêche d'un pays peuvent être équipées en «techniques innovantes». Mais d'après l'association environnementale Bloom, cette limitation aurait été supprimée aux Pays-Bas, ouvrant la voie à la pratique massive de pêche électrique par les Néerlandais.

Une désertification totale de l'écosystème

Accusant non seulement les industriels de concurrence déloyale, les marins artisanaux se sont mobilisés contre une pratique qui épuiserait les ressources halieutiques. «On court à la catastrophe. La pêche électrique aura des conséquences environnementales énormes si elle continue d'être pratiquée. Cela provoquera la désertification totale de l'écosystème», a expliqué au Figaro Claire Nouvian, présidente de Bloom. Et d'avertir: «C'est une vision industrielle, capitalistique, hégémonique contre la logique artisanale qui devrait prévaloir ; il faut que les Parlementaires se réveillent car sinon l'Union européenne risque d'être décrédibilisée». Frédéric Le Manach, directeur scientifique de l'association, s'inquiète également d'une technique «extrêmement brutale» qui consiste à «happer et brûler les poissons, fracturant leur colonne vertébrale». En effet, d'après une étude menée par le ministère de l'Agriculture néerlandais, plus de la moitié des cabillauds de grande taille capturés par les chaluts électriques auraient la colonne vertébrale fracturée».

» LIRE AUSSI - La «pêche électrique» va-t-elle être autorisée en Europe?

Impact social colossal

Et si la pratique est jugée dangereuse et brutale par les marins, ses impacts sociaux sont également pointés du doigt par ses détracteurs. «L'impact social est colossal. Aujourd'hui, beaucoup de pêcheurs ont mis la clé sous la porte, on assiste à un réel effondrement des possibilités de pêche depuis 2014», déplore Frédéric Le Manach. Au regard de ces conséquences, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Stéphane Travest, avait également fait connaître son opposition à l'élargissement de la pratique, indiquant que la France «s'opposera à toute levée de l'interdiction de cette pratique, au-delà de la dérogation limitée actuelle».

Pour leur part, les défenseurs néerlandais de la pêche électrique pointent des gains de 20% par rapport à la pêche artisanale, ainsi que des rendements et des revenus plus élevés. Ils font également valoir les économies de carburants, réduits de 46% d'après eux.

Le dossier devra être examiné en séance plénière du Parlement, à une date encore inconnue , avant la réunion du trilogue du Parlement, de la Commission et du Conseil des ministres.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.