Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'État va vendre la maison bretonne du maréchal Foch

Le Figaro13/08/2015 à 11:34

Située à Vannes, dans le Morbihan, cette belle maison bourgeoise a été celle du maréchal Foch durant trois ans. Aujourd’hui propriété de l’État, elle sera mise en vente en 2016.

C’est dans une petite rue de la ville de Vannes, non loin des remparts et de son jardin, que l’on trouve une belle et imposante maison bourgeoise de deux étages enfermée dans une propriété close. Si elle appartient aujourd’hui au ministère de la Justice et fait office de locaux pour une entité du ministère, elle a aussi été durant trois années - de l’année 1903 à l’année 1906 -la résidence principale du maréchal Ferdinand Foch, militaire incontournable de l’Histoire de France.

Si le maréchal a vécu à Vannes, il n’y a en revanche jamais été un heureux propriétaire, de cette maison ci ou d’une autre. À l’en croire la légende, il s’y plaisait même assez peu. Le maréchal trouvait Vannes «un peu endormie», «un patelin qui sentait encore la guerre civile avec toutes sortes de souvenirs mal éteints de la chouannerie, un collège de jésuites fermé par décret, un air de vie replié secrète, défiante…» «M’avait-on expédié là pour m’éprouver et vérifier mon civisme?», note le journal Ouest-France qui a retrouvé ces citations.

Plus de 20 biens de l’État vendus en deux ans

La maréchal Foch se plaisait peu à Vannes, mais il aimait en revanche davantage son domaine de 66 hectares, acquis en 1895 à côté de Morlaix: le domaine de Traonfeunteuniou, composé d’un joli manoir construit en 1820 et de quatre métairies. Il se rendait souvent dans cette propriété avec sa femme Julie Bienvenïe et leurs quatre enfants. C’est également à Traonfeunteuniou que le maréchal - qui était alors général - a pris connaissance de la déclaration de guerre.

Pour en revenir à la maison du 2 rue Pasteur à Vannes, voici donc encore un bien que l’État va mettre en vente, et qui va participer à l’allongement de la liste des bâtiments d’États, casernes, bureaux, et autres hôtels de police qui sont mis en vente... C’est une initiative qui faisait partie intégrante de la loi Duflot - portée par l’ancienne ministre du Logement - qui a pour vocation d’encourager les ministères et les organismes publics (incluant RFF, SNCF, hôpitaux...) à se se séparer de leurs bâtiments... à prix décotés.

En France, depuis deux ans, c’est une vingtaine de bâtiments appartenant à l’État qui ont été vendus dans le but d’en faire des logements, sociaux ou non. Dans le cas de l’épisodique maison du maréchal Foch, il n’y a encore aucun indice sur ce qu’elle pourrait devenir. Ni sur le prix auquel elle sera vendue.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.