Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Immobilier : même les Anglais le disent, Paris sera toujours Paris

Le Figaro03/11/2015 à 18:42

Bonne nouvelle qui tranche avec le french bashing. La capitale française est toujours prisée des investisseurs étrangers. Elle conserve son attractivité et cumulerait même les atouts face à ses rivales internationales.

Dans sa nouvelle étude sur l’immobilier résidentiel, le réseau britannique Savills vient de faire un focus sur l’immobilier de luxe dans la capitale française. Elle est, selon Savills, dont l’agence Varenne est le partenaire à Paris, la septième ville la plus chère au monde pour l’immobilier résidentiel d’exception derrière Hong Kong, Monaco, New York, Londres, Tokyo et Moscou. «Ses prix raisonnables, en comparaison des autres villes mondiales, ainsi que sa capacité à générer de la plus-value immobilière sur le long terme, assurent à Paris une attractivité certaine», estiment les auteurs de l’étude.

Une fiscalité plus favorable qu’aux États-Unis

Quels sont donc les atouts de la ville française? D’abord sa beauté et sa situation. Le Grand Paris est la première destination touristique mondiale. Ensuite, son prix. «Depuis deux ans, les Américains qui ont vu leurs prix flamber et leur pouvoir d’achat augmenter d’environ 19 % en France, reviennent sur le marché», souligne notamment Savills.

Enfin, et cela en surprendra plus d’un, la fiscalité française n’est pas un handicap pour les résidences secondaires. «Récemment, une décision de la Cour de justice européenne a réduit l’impôt sur les plus-values en modifiant les charges sociales pour les non-résidents. Il passe de 34,5 % à 19 %», rappelle l’étude. Ceux qui ont trop versé doivent d’ailleurs se manifester pour être remboursés. «En termes de coûts d’achat, d’entretien et de vente, la France se situe au milieu de notre classement des pays. Aux Etats-Unis, les impôts fonciers, étatiques et municipaux, engendrent des frais de détention très élevés», rappellent les auteurs.

Si la conjoncture paraît favorable avec une offre abondante et des prix plus doux qu’avant, il ne faut pourtant pas espérer de plus-value rapide, une franche hausse des prix est jugée hypothétique. «L’ échéance électorale de 2017 constitue probablement le prochain événement marquant susceptible de faire réellement décoller le marché», prévient Savills.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.