Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Il y a 131 ans... derniers préparatifs parisiens pour la Statue de la Liberté

Le Figaro13/05/2016 à 17:33

RÉTRO IMMO - En 1885, la Statue de la Liberté est prête à quitter son atelier parisien pour les États-Unis. Mais la polémique sur le financement de son installation fait rage en France.

Lancé en 1871, le projet de Statue de la Liberté est tout près d’aboutir en ce 7 avril 1875. Mais comme le prouve cet article du Figaro, les polémiques sur le sujet sont loin d’être closes. «Il est inexact, nous tenons les faits ci-dessous de M. Bartholdi, que le Congrès des États-Unis ait refusé la statue monstre que le comité franco-américain de Paris a fait fondre à grands frais pour l’édifier sur un îlot de la rade de New York», écrit ainsi Pierre Giffard. Au cœur de la polémique, «d’amères récriminations contre les Américains, qui après nous avoir laissé dépenser plus d’un million pour faire ce travail d’Hercule, ne voudraient pas, eux, donner un sou pour son édification», selon certaines mauvaises langues.

Des débats d’autant plus surprenants que l’édifice est alors prêt à être expédié, «la statue étant déjà démontée, emballée dans une série de caisses énormes, et prête à partir sur le transport de guerre Isère, qui viendra la charger à Rouen, les alarmistes patriotes se sont déjà demandé sous quel hangar de miséricorde les Yankees remiseraient pour l’éternité un colosse aussi encombrant dont nous avons rêvé de voir la torche électrique flamboyer sur la mer, au seuil du Nouveau Monde.»

Pour ne pas froisser le parti germanique

En fait, les rumeurs sont parties du fait que le Congrès américain a remis à une date indéterminée l’examen d’un projet de crédit de 100.000 dollars pour financer le piédestal de la statue. Une décision qui n’a rien à voir avec du désintérêt ou de l’avarice mais avec le fait que cette Statue «étant une œuvre privée, dans laquelle l’État français n’est pas intervenu, mais seulement le souscripteur individuel, le Congrès des États-Unis s’est dit que lui non plus ne pouvait voter l’application de fonds d’État pour une œuvre qui, en Amérique aussi, est restée une œuvre privée.»

Un choix qui serait aussi lié au «parti de l’émigration germanique, qui compte pour quelque chose avec ses votes au moment des élections». «Pour ne froisser aucun des sentiments du peuple américain, si mêlé et si diversement impressionnable, le Congrès a résolu de ne pas donner d’argent et de laisser l’initiative privée poursuivre l’édification à ses frais de la statue de Bartholdi», écrit encore Le Figaro.

Manque d’argent pour le piédestal

Malgré ces bisbilles, l’article souligne combien les États-Unis restent favorables à la Statue notamment avec cette souscription auprès de notables américains à Paris «qui a réuni très vite 100,000 francs, à l’aide desquels on a envoyé à la fonte une deuxième statue de la Liberté éclairant le monde, haute seulement de dix mètres, celle-là, et coulée sur le modèle original sorti des mains du sculpteur Bartholdi alors qu’il projetait seulement l’exécution de celle de 46 mètres.»

«Les travaux du piédestal sont arrêtés en ce moment faute d’argent, reconnaît le journaliste. Mais la semaine dernière, un meeting de la presse a eu lieu à bord de la Normandie, à New York, et à l’abri du pavillon de la Compagnie transatlantique, les Américains et Français présents se sont promis de réunir promptement les 500,000 francs qui manquent pour terminer l’édification de cette statue, dont les Américains seront certainement aussi fiers que nous, eux de l’avoir chez eux, et nous d’en avoir eu l’idée.» Le journaliste a vu juste, l’édifice sera promptement installé et monté pour une inauguration qui s’est tenue le 28 octobre 1886. Aujourd’hui encore, le monument est visité par 4,5 millions de touristes chaque année.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.