1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

FIP et FCPI : les points forts et les points d'attention
Mingzi11/12/2019 à 13:55

FIP et FCPI : les points forts et les points d'attention (Crédit photo: 123RF)

Les FIP  et FCPI permettent d'investir dans l'économie réelle tout en bénéficiant d'un avantage fiscal. Quels sont les points forts et les points d'attention qu'il faut avoir en tête avant d'investir ?

Les points forts

Participer au développement de PME françaises

Le FIP et le FCPI permettent de donner du sens à son épargne en investissant directement dans l'économie réelle. Les FCPI participent au développement de PME innovantes à fort potentiel de croissance, non cotées en bourse. Les FIP accompagnent le développement de PME régionales.

Diversifier son patrimoine

Investir dans le non côté permet tout d'abord d'effectuer un placement déconnecté des marchés financiers. Ensuite, en investissant dans plusieurs PME, les FIP et FCPI permettent de mutualiser les risques. 

Accessible

La souscription de parts de FIP et FCPI est généralement possible dès 1 000 €. C'est donc un placement très accessible.

Réduction d'impôt

La souscription de parts de FCPI ou de FIP ouvre droit à une réduction d'impôt sur le revenu égale à 18% du montant investi (38% pour le FIP Corse et le FIP Outre-mer), dans  la limite de 12 000 euros pour une personne seule et 24 000 euros pour un couple.

La réduction d'impôt du FIP est cumulable avec celle du FCPI. Ainsi, la réduction d'impôt peut atteindre 4 320 euros pour un célibataire et 8 640 euros pour un couple. 

Exceptionnellement, la réduction d'impôt pourrait bientôt être portée à 25% pour les investissements effectués en 2020. 

Les points d'attention

Le risque

Avant d'acheter des parts de FIP ou de FCPI, il faut bien avoir conscience que le risque de perdre tout ou partie de son capital est important.

Côté FCPI, l'investissement dans de jeunes sociétés à fort potentiel de croissance est par nature très risqué. Mais si le succès est au rendez-vous, le gain peut être très élevé. 

Côté FIP, le risque est moindre car ils sont en général composés de sociétés plus mâtures. Néanmoins, en contrepartie, le potentiel de gain est lui aussi moins important.

Mais le rendement n'est pas toujours au rendez-vous et beaucoup de FIP et FCPI peinent à être rentables, malgré les avantages fiscaux. Et il n'est possible de juger de la performance du fonds qu'après sa fermeture, en général au bout de 8 à 10 ans.

La liquidité

Les FIP et FCPI investissent dans des titres de sociétés non cotées, qui par définition ne sont pas liquides car il n'y a pas de marché organisé pour négocier les titres. Trouver un acquéreur peut prendre plusieurs mois.

Ensuite, pour pouvoir bénéficier de l'avantage fiscal, il est nécessaire de conserver les parts au moins 5 ans.

Enfin, la durée de vie d'un FIP ou d'un FCPI varie de 8 à 10 ans, durant lesquels il n'est en général pas possible de disposer de son épargne. Le cycle de vie des fonds est composé de 4 phases : 

  • pendant la période de souscription (environ 12 mois), la société de gestion collecte l'épargne auprès des clients
  • durant la phase d'investissement, qui dure environ 12 mois, elle sélectionne les PME et utilise les fonds collectés pour acheter des parts de ces entreprises
  • elle accompagne les PME dans leur développement pendant environ 5 ans
  • généralement, au bout de 8 ans, la société de gestion revend progressivement les parts de PME. Il est alors possible de récupérer l'argent issu de la vente des parts.

Les frais

Les frais pris sur un FIP ou un FCPI peuvent grimper assez rapidement et parfois même grignoter tout l'avantage fiscal.

Des frais d'entrée sont prélevés à la souscription. Ils représentent en général entre 3% et 5% du montant investi.

Des frais de gestion sont également prélevés tous les ans. Ils sont en général compris entre 3% et 5% de l'épargne gérée. Ils permettent de rémunérer le travail de sélection des PME effectué par la société de gestion, travail fastidieux qui nécessite une véritable expertise.

Ainsi, pour un investissement de 20 000 euros, avec des frais d'entrée de 3,5% et des frais de gestion de 4%, le montant total des frais au bout de 8 ans atteint 25% de la somme investie.

En savoir plus sur l'offre FIP/FCPI de Boursorama ICI
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer