Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Avions retardés ou annulés: le classement des pires aéroports de l’été
information fournie par Le Figaro18/09/2019 à 06:00

Avions retardés ou annulés: le classement des pires aéroports de l’été (Crédits photo : Unsplash - Erik Odiin )

Avions retardés ou annulés: le classement des pires aéroports de l’été (Crédits photo : Unsplash - Erik Odiin )

INFO LE FIGARO - Clap de fin de la saison touristique: dans un classement, l'entreprise spécialisée dans les dédommagements AirHelp décerne les mauvais points aux aéroports européens qui ont accusé le plus de retards.

Un avion en retard, voire annulé: face à ce cauchemar des vacances d'été, tous les aéroports ne se valent pas. Dans un classement publié en exclusivité par Le Figaro , l'agence AirHelp a listé les aéroports européens où la ponctualité est la moins de mise… Au grand dam des voyageurs.

Le classement, qui comptabilise les avions dont le départ a été retardé de plus de quinze minutes, du premier juin au 31 août, a désigné son grand perdant. C'est ainsi à Mykonos, île grecque particulièrement populaire, que l'on trouve l'aéroport le moins ponctuel. 47% seulement des vols y ont décollé à l'heure. L'aéroport de Céphalonie, grec lui aussi, est sur la deuxième place du podium avec 48% de vols ponctuels, talonné par l'aéroport portugais de Ponta Delgada (52%). Dans la suite du classement, on trouve l'aéroport de Londres Gatwick (59%), celui de Venise (65%), mais aussi celui de Francfort (66%)… C'est à la 26ème place qu'apparaît un aéroport français: Paris-Charles de Gaulle, avec un taux de ponctualité de 70%. La France tire ainsi son épingle du jeu, puisqu'il s'agit de son seul aéroport présent dans ce «top 50».

Un trafic toujours plus dense

Comment expliquer les taux de ponctualité médiocres de beaucoup d'aéroports européens? Le phénomène a eu tendance à s'aggraver ces dernières années: entre 2014 et 2018, le nombre de retards a augmenté de 279%, selon l'association Airlines for Europe. En cause: les mouvements sociaux - comme celui, massif, des pilotes de Ryanair cet été - ou celui des personnels des aéroports, qui a paralysé l'aéroport d'Heathrow en août. Parmi les autres facteurs pouvant créer des retards, on compte également les ratés possibles du contrôle aérien, un problème technique, un avion qui n'arrive pas à temps pour son vol suivant. Autant d'événements qui commencent à coûter cher aux compagnies, qui doivent maintenant investir dans des appareils de réserve... Et, souvent, rembourser les voyageurs, avec des dédommagements pouvant aller jusqu'à 600 euros.

Les compagnies aériennes, tout comme les aéroports, font face en outre à un problème structurel qui aggrave ces retards: la densification du trafic. L'aéroport Paris Charles de Gaulle a ainsi dû absorber 3,32% de trafic supplémentaire en juillet 2019, par rapport au même mois de l'année précédente. En août 2019, cette hausse était de 2,99% selon les chiffres rapportés par le ministère de la Transition écologique. Une tendance qui devrait se confirmer au cours des années à venir puisque selon l'étude d'Eurocontrol «Challenges of Growth», les aéroports européens doivent s'attendre à accueillir 16 millions de vols supplémentaires d'ici 2040. 16 aéroports devraient ainsi arriver à saturation… Et les retards moyens devraient passer de 12 à 20 minutes. De quoi faire exploser le classement.

0 commentaire

Annonces immobilières