1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Assurances et études à l'étranger : comment bien se couvrir ?
Boursorama avec Pratique.fr06/03/2018 à 09:29

Partir à l'étranger pour y réaliser tout ou partie des ses études est une formidable opportunité mais une bonne couverture d'assurances s'impose pour que l'expérience ne se transforme pas en galère. Les soins médicaux à l'étranger peuvent atteindre des montants conséquents et les accidents doivent être couverts de la même manière qu'en France. Plusieurs solutions existent.

Assurances et études à l'étranger : comment bien se couvrir ? / iStock.com - Jaap2

La Sécurité sociale et la mutuelle étudiante

Si vous êtes amené à réaliser vos études à l'étranger, sachez que le régime de base de la Sécurité sociale ainsi que le contrat de mutuelle étudiante que vous avez souscrit vous couvre contre les maladies soudaines et imprévisibles hors de France mais uniquement à hauteur du tarif conventionné pratiqué en France. Ce qui peut alors poser problème dans certains pays. Aux Etats-Unis par exemple, la consultation chez un médecin est facturée aux alentours de 150 dollars. La Sécurité sociale et la mutuelle santé étudiante rembourseront uniquement l'équivalent de 20 dollars. Le reste sera donc à la charge de l'étudiant.

Les assurances adossées aux cartes de crédit

Pour compléter efficacement ce niveau de remboursement de base, les cartes de crédit (Visa ou Mastercard) remboursent de nombreux frais médicaux ainsi que le rapatriement si nécessaire. Ces formules d'assurances sont intéressantes pour des séjours relativement courts : jusqu'à 90 jours maximum. Et elles viennent en complément du régime de base de la Sécurité sociale et de la mutuelle étudiante. Autre élément important : les frais médicaux couverts sont plafonnés le plus généralement à un peu plus de 11 000€ par an.
Pour des séjours de plus de 90 jours, il est possible de négocier avec son conseiller bancaire une extension de la durée du contrat contre une cotisation complémentaire.

La Carte Européenne d'Assurance Maladie

La Carte Européenne d'Assurance Maladie - CEAM - permet de bénéficier d'une couverture d'assurance large. Elle correspond à la Carte vitale que nous utilisons en France avec comme avantage d'être prévue pour une utilisation dans les 28 pays de l'Union Européenne. Elle est donc uniquement intéressante pour des études en Europe. Pour autant, lorsque les étudiants ont besoin de couvrir des soins médicaux divers - consultation médecin, dentiste, pharmacie... - il suffit de la présenter au professionnel de santé afin d'être couvert de la même manière qu'en France. Pour en bénéficier, faites la demande à votre Caisse d'Assurance Maladie : elle l'envoie à toutes les personnes affiliées à la Sécurité sociale. Valable pour une année, son avantage majeur réside dans le fait qu'aucun frais n'est à avancer par l'étudiant.

Les assurances santé complémentaires et la responsabilité civile

Pour des séjours de plus de 90 jours dans l'UE ou bien pour des études en dehors de la zone UE, des assurances santé complémentaires spéciales existent. De nombreuses compagnies d'assurance proposent des contrats qui s'adapteront aux frais à couvrir, à la durée de couverture et au pays concerné.
Par ailleurs, la responsabilité civile est à prendre en considération. Tant que l'étudiant parti à l'étranger est à la charge de ses parents, l'assurance multirisques habitation signée en France le couvre par exemple en cas de dommages causé à un tiers de façon fortuite dans l'un des pays de l'UE.
Une bonne assurance auto peut par ailleurs s'avérer nécessaire si l'étudiant a besoin de conduire un véhicule. Il faudra dans un premier temps confirmer que le permis est bel et bien valide dans le pays en question.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer