Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

PSA Peugeot Citroën: les ventes reculent encore au premier semestre

AFP Video08/07/2013 à 20:59

PSA Peugeot Citroën a encore payé le prix fort au premier semestre de l'arrêt de ses activités en Iran et de la faiblesse des marchés automobiles européens, avec des ventes mondiales en baisse de près de 10% à 1,461 million de véhicules.

Le premier constructeur automobile français a perdu 142.000 voitures à cause de la suspension en février dernier des activités dans ce pays vers lequel il exportait des pièces détachées, assemblées par son partenaire local, selon des chiffres publiés lundi.

Le nombre de voitures particulières et de véhicules utilitaires légers fabriqués dans ses usines ou dans ses coentreprises est en revanche resté quasi-stable (-1,1%) à 1,46 million.

Ses performances sont variables selon les régions. En Europe, où les marchés automobiles sont en baisse, PSA a perdu près de 13% à 855.000 unités et 0,7 point de part de marché à 12,2%. Ceci s'explique par sa forte présence sur les marchés les plus faibles (France, Espagne, Italie), par la baisse des ventes aux particuliers par rapport à celles aux flottes d'entreprise ou encore par la contraction des ventes d'utilitaires, explique-t-il dans un communiqué.

"En France, moins d'une voiture sur deux est vendue à un particulier", a cité à titre d'exemple Frédéric Banzet, directeur de la marque Citroën, lors d'une conférence de presse.

La marque Citroën a aussi été pénalisée par l'arrêt de la production de Citroën C3 à cause d'une grève dans l'usine d'Aulnay-sous-Bois, en région parisienne, qui est condamnée à la fermeture l'an prochain dans le cadre d'un plan de restructuration plus vaste dans l'Hexagone.

M. Banzet, comme son homologue chez Peugeot, Maxime Picat, ont dit tabler sur un recul de 5% du marché auto européen sur l'ensemble de l'année.

PSA a aussi fait moins bien que le marché en Russie, où ses ventes ont chuté de 22% à 32.000 unités, faute d'une offre adaptée. Il espère pourtant redresser la barre avec l'arrivée de nouveaux modèles, comme les berlines 301 et C-Elysée, spécialement développées pour les marchés émergents.

En revanche, l'offensive lancée en Chine a porté ses fruits, avec un bond des ventes de 33% à 278.000 et une part de marché d'environ 4%. PSA y est présent via deux coentreprises et il vient d'inaugurer une troisième usine sur son site de Wuhan (centre).

PSA a aussi progressé en Amérique latine (+21% à 146.000), malgré des déboires au Brésil. La performance de la marque Peugeot a ainsi été "excellente" en Argentine et au Mexique, a indiqué M. Picat.

Le constructeur français a aussi profité du succès de la Peugeot 301 et de la Citroën C-Elysée dans des marchés en plein essor comme l'Algérie et la Turquie. Citroën, par exemple, a rempli ses objectifs annuels pour l'Algérie sur le seul semestre, s'est félicité M. Banzet.

La part des ventes du groupe hors d'Europe a progressé de 7 points à 41% et il vise une part de 50% en 2015, une proportion que son concurrent national Renault a déjà atteint.

D'autres modèles ont tiré les ventes du groupe à travers le monde, que ce soit la citadine 208, produite en Europe et au Brésil ou le faux petit 4x4 citadin 2008 dont la production sur le site de Mulhouse (Haut-Rhin) va être augmentée. Citroën attend beaucoup du nouveau C4 Picasso, qui vient d'être lancé.

Les deux marques espèrent faire mieux au deuxième semestre. "Nous avons pour cible d'avoir un meilleur deuxième semestre que l'année dernière", a indiqué M. Picat pour Peugeot. En ne prenant pas en compte les pièces détachées qui étaient envoyées en Iran, ceci conduirait à "une croissance de nos véhicules montés", a-t-il précisé.

PSA, empêtré dans ses difficultés en Europe, a subi une perte nette historique en 2012 de 5 milliards d'euros. Il publiera ses résultats financiers semestriels le 31 juillet.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.