Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nicolas Sarkozy (c) et François Fillon (à sa droite) lors d'une réunion avec François Chérèque (1er plan g) et Bernard Thibault (1er plan d), le 10 mai 2010 au palais de l'Elysée

AFP Video18/01/2012 à 01:17

Le sommet social mercredi autour de Nicolas Sarkozy, dans un contexte tendu après la dégradation financière de la France, devra arrêter des mesures urgentes pour l'emploi et ouvrir le débat sur la TVA sociale et la compétitivité, malgré le rejet des syndicats.Convoqué au départ pour endiguer l'envolée du chômage, à son plus haut niveau depuis 12 ans, la rencontre qui s'ouvre à 9 heures et devrait durer la matinée, a été baptisée sommet "de crise" par le gouvernement à trois mois de la présidentielle. Cinq syndicats représentatifs (CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC) et trois organisations patronales (Medef, CGPME, UPA), sont conviés."Est-ce que la société française fait le choix de l'emploi, donc de la croissance, donc de la compétitivité ' Ou est-ce que la société française fait le choix du court terme", a lancé mardi le président Nicolas Sarkozy, en visite dans l'Ariège.La compétitivité est devenue le sésame pour sortir le pays de l'ornière en l'absence de marge de manoeuvre budgétaire. "Le problème de la France, c'est d'abord la compétitivité", souligne un haut responsable de la majorité.Rejetant ce diagnostic, Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT, se dit prêt à "polémiquer" mercredi avec Nicolas Sarkozy pour prouver que ce ne sont pas les salariés qui "coûteraient trop cher".Plusieurs mesures susceptibles de renforcer la compétitivité sont dans les tuyaux, en particulier la TVA sociale. "La question maintenant se pose de diminuer le poids des charges sociales", a réitéré mardi Nicolas Sarkozy.Le président de la République veut se donner le temps d'écouter les partenaires et s'adresser aux Français à la fin du mois pour leur annoncer des "décisions importantes".Sur ce sujet, "à l'heure où je vous parle, rien n'est arrêté", a souligné mardi le ministre du Travail, Xavier Bertrand. "On ne s'attend à aucune annonce" mercredi sur la TVA sociale, indique-t-on de source gouvernementale.Plébiscitée par le patronat, la mesure, impopulaire s'il en est - deux tiers des Français y sont opposés selon un sondage CSA - est rejetée par les syndicats: "si vous augmentez la TVA de 2 ou 3%, c'est un plan de rigueur", affirme le numéro un de la CFDT, François Chérèque, qui reste favorable à une hausse de la CSG.Bernard Thibault, lui, fustige le calendrier: "il est scandaleux qu'on puisse penser légiférer sur une modification des règles du financement de la sécurité sociale en si peu de temps". Le gouvernement devrait entériner la mesure dans un collectif budgétaire en février.Le développement des "accords compétitivité-emploi", manière de contourner les 35 heures pour donner plus de flexibilité aux entreprises, est une autre idée phare, qui ne devrait pas non plus aboutir au sommet. La présidente du Medef, Laurence Parisot, a proposé l'ouverture "d'une négociation rapide" sur ce sujet avec les syndicats.Finalement, la rencontre devrait accoucher de mesures qui, selon Xavier Bertrand, font "consensus": le chômage partiel - qui permet à une entreprise en difficulté de réduire l'activité en maintenant ses salariés qui toucheront une indemnité- et la "formation" des demandeurs d'emploi.D'autres sujets seront aussi au menu comme les moyens de Pôle emploi et la hausse de l'offre de logements.Qualifiant la rencontre d'"affichage" dans une séquence électorale, la CGT a appelé à des manifestations mercredi. Elle propose à ses partenaires la tenue d'une intersyndicale dès après la rencontre.Les Français, eux, sont dubitatifs: 73% pensent que le sommet ne servira pas à relancer l'emploi, selon un sondage CSA pour L'Humanité.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.