Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Manifestation contre le mariage homosexuel, le 17 novembre 2012 à Paris

AFP Video18/11/2012 à 11:00

L'institut Civitas, proche des catholiques intégristes, appelle à manifester dimanche après-midi à Paris contre le projet de loi ouvrant le mariage et l'adoption aux homosexuels, décrié par plus 100.000 manifestants samedi et défendu par la ministre des droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem. La manifestation débutera à 14H30 devant le ministère de la Famille et se dirigera vers l'Assemblée nationale. Une trentaine de cars de province grossiront les rangs du cortège, qui défilera aux cris de "oui à la famille, non à l'homofolie". Pour le chef de Civitas, Alain Escada, l'homosexualité est un "mauvais penchant qui nécessite d'être corrigé et une personne qui a de tels penchants devrait être abstinente".L'Institut Civitas, qui bénéficie du "conseil doctrinal" de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie-X (catholiques intégristes, fidèles à l'enseignement de Mgr Marcel Lefebvre), revendique 1.200 adhérents et un réseau de sympathisants d'environ 100.000 personnes.Il s'agit de la seconde journée consécutive de manifestations contre le mariage gay, après les défilés organisés samedi à l'appel du collectif "La Manif pour tous", qui se dit apolitique et non confessionnel, avec d'autres arguments que Civitas. "La grande différence entre nous et eux, c'est l'homophobie, je suis personnellement favorable au Pacs", a expliqué à l'AFP l'humoriste catholique Frigide Barjot, "mais nous ne voulons pas du mariage et de l'adoption, nous voulons garder notre modèle de filiation".Les manifestations de samedi ont réuni plus de 100.000 personnes, selon des chiffres officiels, une mobilisation rappelant les 100.000 manifestants contre le Pacte civil de solidarité (Pacs) de janvier 1999.Les opposants au mariage homosexuel ont revendiqué "des centaines de milliers" de participants et appelé à une nouvelle mobilisation le 13 janvier à Paris.Quelque 70.000 manifestants ont été recensés à Paris, selon la préfecture de police, 200.000 selon les organisateurs.En province, les manifestations allaient de plusieurs milliers de personnes, à Toulouse (10.000 personnes selon les organisateurs, 5.000 selon la police), Nantes (4.500) ou Rennes (2.500), à quelques centaines (350 à Laon, dans l'Aisne).Des associations ou collectifs comme "Plus gay sans mariage" (homosexuels opposés au projet de loi), "La gauche pour le mariage républicain", les "Fils de France" (musulmans "patriotes"), ou l'association pro-vie Alliance Vita soutenaient ce mouvement. A Toulouse, les forces de l'ordre ont fait le tampon entre manifestants et contre-manifestants. A Lyon, la police a interpellé une quarantaine de contre-manifestants.L'ancien Premier ministre François Fillon a dit "comprendre parfaitement qu'on puisse manifester contre ce projet, prônant "un grand débat national".Son rival à la présidence de l'UMP, Jean-François Copé, qui n'a pas non plus manifesté, s'est réjoui "que les militants UMP aient répondu si nombreux" à son appel à manifester.Samedi, le Pape Benoît XVI a demandé aux évêques comme aux fidèles "d'être attentifs aux projets de lois civiles pouvant porter atteinte à la protection du mariage entre l'homme et la femme". Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement, a défendu le mariage des homosexuels en le présentant comme un progrès pour tous. Elle a mis en garde contre tout "dérapage", "amalgame" et contre toute "instrumentalisation".Les partisans du mariage pour tous battront à leur tour le pavé le 16 décembre, à l'appel de l'association Inter-LGBT (lesbienne, gay, bi et trans).Déplorant "les expressions homophobes qui fleurissent ces derniers jours", l'Inter-LGBT attend "la plus grande fermeté des pouvoirs publics et des responsables politiques en cas de dérapages" lors de ces manifestations, et rappelle que "les propos homophobes sont réprimés par la loi".


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.