Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Un corps de ferme revisité en luxueuse maison de campagne
information fournie par Le Figaro14/07/2021 à 07:00

Des ajouts contemporains rendent les lieux plus lumineux et adaptés au mode de vie actuel sans dénaturer le bâtiment d’origine.

L’agence internationale d’architectes Coldefy, implantée notamment à Lille (mais aussi à paris, Shanghaï ou Hong Kong) signe cette «résidence G», élégante maison de campagne implantée dans les Hauts-de-France. Pour ses créateurs, il s’agit là d’un «manifeste pour la création d’une vie à la campagne en harmonie avec son milieu». Le bâtiment d’origine est un corps de ferme du 19e siècle qui se développe en U autour d’une cour, entouré d’un superbe cadre naturel en lisière de forêt et à proximité d’un parcours de golf.

Le travail des architectes a consisté à réhabiliter et agrandir la construction d’origine tout en mettant en valeur le bâtiment ancien et en préservant le cadre et la vue. Une nouvelle entrée a été dessinée, permettant au passage de fermer la cour et de créer un patio autour duquel s’articulent les pièces de la maison. Deux extensions ont été créées: la première dans le prolongement de la ferme d’origine profite du soleil grâce à son exposition sud, tandis que la seconde permet de séparer l’espace d’entrée de la maison de l’espace privé, doté d’une piscine et tourné vers le golf.

Une façade caractéristique préservée

La façade caractéristique de la ferme a été préservée, côté golf tandis que les autres ont été adaptées afin d’offrir des vues vers l’extérieur grâce à de grandes lucarnes. Ainsi, chaque escalier menant à l’étage propose de véritables tableaux ouverts sur la forêt, le golf ou le jardin à la manière de certaines demeures japonaises. La structure du corps de ferme a subi peu de changements: le soubassement noir et la brique peinte en blanc ont été sauvegardés et les tuiles flamandes caractéristiques ont été conservées ou remplacées à l’identique pour les plus abîmées. Les grandes lucarnes ont été traitées en acier de la même teinte que les fenêtres. Quant aux extensions, bien distinctes, elles sont en ossature de bois recouverte d’un bardage extérieur en bois brûlé.

0 commentaire

Annonces immobilières