1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Transports écolo : les semi-remorques deviennent électriques
Boursorama avec Pratique.fr23/01/2018 à 01:05

Pour répondre aux défis environnementaux du XXIème siècle, les constructeurs de poids lourds se doivent aujourd'hui de proposer des véhicules électriques. Les nouveaux entrants sur ce marché du transport routier pourraient bien bouleverser le secteur grâce aux innovations technologiques des moteurs et celles du « camion connecté ».

Transports écolo : les semi-remorques deviennent électriques / iStock.com - Tramino

Une autonomie limitée

Les camions essence ont une autonomie d'environ 1 000km que les camions électriques ne peuvent atteindre à cause des performances moindres des batteries. Le grand challenge pour ce marché reste donc l'autonomie du véhicule. Si les constructeurs historiques tardent à proposer des innovations, les start-ups se positionnent en leaders sur ce secteur émergent. Le groupe Daimler, un des leaders du poids lourd, est le premier à avoir développé un camion électrique. Réservé aux livraisons urbainex, l'Urban eTruck, construit par Mercedes, dispose d'une charge utile de 12,8 tonnes mais son autonomie n'est que de 200km. En novembre 2017, la firme américaine Tesla, spécialisée dans les voitures électriques, a dévoilé son Semi truck, un semi-remorque de 36 tonnes d'une autonomie de 800km. Thor Trucks, une start-up californienne, a également présenté son camion électrique, l'ET-One, doté d'une autonomie de 480km. Mais le véhicule le plus performant reste celui présenté par la firme Nikola Motors qui propose le Nikola One avec une autonomie théorique entre 1 300 et 1 900km. Ses 4 moteurs électriques fonctionnent grâce à une pile à combustible (PAC) alimentée par de l'hydrogène liquide produit en centrales électriques à partir de panneaux photovoltaïques. Le camion n'en reste toutefois qu'au stade de prototype.

Des camions connectés

Outre les innovations du camion lui-même, ce sont surtout les innovations liées aux technologies connectées qui risquent de bouleverser le monde du transport de marchandises. Le GPS et les systèmes reliant le véhicule aux infrastructures routières permettent de connecter le camion avec son environnement en affichant des informations en temps réel. C'est la communication « véhicle-to-infrastructure » (V2I). Les systèmes connectés permettant aux poids lourds de communiquer entre eux sur leur position, leur vitesse ou encore leur direction devraient permettre aux transporteurs d'économiser du carburant. Ce dispositif, baptisé « platooning » ou «conduite en peloton » consiste à faire rouler plusieurs camions en convoi rapproché avec un seul chauffeur. C'est la communication « vehicle-to-vehicle » (V2V). Autre innovation, le télédiagnostic consiste à surveiller l'état du véhicule et de ses composants en temps réel et devrait permettre aux transporteurs de gagner en efficacité sur la maintenance de leurs camions. Enfin, le système Autopilot de Tesla permet de circuler sans chauffeurs-routiers. Les systèmes d'information logistique en temps réel connecteront le camion à l'ensemble de la chaîne du transport de marchandises, du fournisseur jusqu'au destinataire de la livraison. Et par le biais de plateformes connectant l'offre et la demande, les camions détermineront leur taux de remplissage et le communiqueront en temps réel.

Trucs et astuces

La construction d'un véhicule électrique nécessite plus d'énergie que pour un diesel, notamment pour la batterie. Sur une durée de vie de dix ans, les deux véhicules auront le même bilan énergétique. En termes d'émission de gaz à effet de serre, le véhicule essence reste toutefois plus polluant.

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • sidelcr1
    23 janvier14:33

    "Sur une durée de vie de dix ans, les deux véhicules auront le même bilan énergétique." combien de temps vont durer les piles ? surement moins de 10 ans !

    Signaler un abus

  • fquiroga
    23 janvier08:25

    et pour l'illustrer on met une petite camionette....

    Signaler un abus

  • heimdal
    23 janvier06:25

    Un gros bourrage de crâne pour faire accepter les taxes en cours et à venir en plus de nous obliger à bazarder nos caisses à essence .Les médias sont aux ordres .Il suffit de voir comment Deneuve s'est faite laminer par cette presse de gauche.

    Signaler un abus

  • cacpipo
    23 janvier05:28

    Le titre "Transport écolo", la conclusion : sur 10 ans "le bilan énergétique est le même qu'un véhicule Diesel", ce qui est exact compte tenu de la pollution générée pour fabriquer l'énergie électrique utilisée pour recharger ce type de véhicule. IL EST DONC FAUX D'AVANCER QUE CE CAMION EST ECOLOGIQUE. Pipeau. .

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer