Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Où profiter de l'été indien au meilleur prix ?

Le Figaro01/09/2015 à 08:00

INFOGRAPHIE - Vous avez décidé de partir en vacances au moment où tout le monde retourne au bureau ? Un été indien qui peut être plus ou moins rentable selon votre destination. Le Figaro vous explique.

Pour les uns, septembre est le mois de la rentrée. Pour d'autres, c'est l'occasion de partir moins cher! Vraiment? De combien précisément? La différence de prix des locations entre la haute et la basse saison varie beaucoup selon les régions. Certaines zones voient leurs prix chuter dès la première semaine de septembre tandis qu'ils diminuent à peine pour d'autres. Le moteur de recherche de séjours touristiques HomeToGo a dressé un comparatif.

Le nord-ouest de la France observe la plus faible différence entre les deux saisons. Sur la base d'un séjour d'une semaine pour quatre personnes, l'écart est d'à peine 32 euros en Alsace. C'est légèrement plus en Franche-Comté et 52 euros en Lorraine. «Il faut dire qu'on ne part pas en Alsace pour le beau temps», commente Rachel Tabellion, directrice France du comparateur.

En Outre-Mer, l'écart aussi est peu élevé, à moins de 70 euros. La raison: les touristes s'y pressent qu'importe la saison compte tenu d'une météo propice aux vacances tant en hiver qu'en été.

En revanche, la Corse et la région PACA affiche l'écart le plus important. Les prix de location peuvent varier de 250 euros entre la haute et la basse saison dans ces destinations typiquement estivales. «Elles attirent beaucoup en été car elles procurent une ‘assurance soleil' en pleine saison. Elles jouent de ce succès pour faire s'envoler leurs prix durant la période prisée avant de revenir à la normale en septembre», explique HomeToGo. Dans certaines stations balnéaires, l'écart est encore plus important. À Saint-Tropez par exemple, une semaine de location pour quatre personnes coûte en moyenne 866 euros de moins en septembre.

Les prix sont aussi plus importants sur la côte atlantique en juillet-août. Durant ces deux mois, l'écart varie entre 120 et 160 euros en Poitou-Charentes mais aussi en Bretagne et en Aquitaine. La côte Basque a connu cet été une fréquentation record. Si l'on regarde département par département, c'est dans les Côtes-d'Armor que l'écart est le plus fort (près de 20%), à égalité avec la Haute-Corse. À l'inverse, outre-Paris, la Haute-Savoie, le Bas-Rhin et les Hautes-Alpes affichent une différence minime (à peine 3%), selon que vous y passez vos vacances durant l'été ou après la rentrée.

Paris, l'été de toutes les économies

Sans surprise, l'Île-de-France est la région où le séjour est plus économe en saison estivale qu'en basse saison. Un bon plan pour les vacanciers souhaitant visiter la capitale en septembre. Ils économisent en moyenne 55 euros sur un séjour d'une semaine pour quatre personnes. «C'est le cas de toutes les grandes capitales, affirme Rachel Tabellion, directrice France de HomeToGo. Elles attirent toute l'année mais la reprise du tourisme d'affaires fait grimper la fréquentation à la rentrée.»

Le tourisme d'affaires représente quelque 40% de l'activité, selon l'office du tourisme de Paris. Le mois d'août a donc «beau correspondre à un pic de fréquentation du tourisme de loisir, il n'arrive pas à résorber le manque du tourisme d'affaires», explique Thomas Deschamps, responsable de l'observatoire économique du tourisme parisien.

Les deux mois d'été ne sont toutefois pas la plus basse saison à Paris. C'est pendant les mois de janvier et février que se loger dans la capitale devient le moins cher car il y a moins de tourisme d'affaires et de loisir. Cela se traduit dans les chiffres. En 2014, 2,2 millions de touristes ont fréquenté la capitale en janvier-février, 2,6 millions en juillet-août et près de 3 millions en septembre-octobre.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.