Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Mode: les jeunes Françaises réduisent leurs dépenses

Le Figaro09/02/2017 à 09:26

VIDÉO - Après avoir bien résisté à la crise, le budget consacré par les jeunes Françaises à leurs achats de vêtements a chuté de près de 11% en 2016. Si elles restent plus dépensières que leurs aînées, les baisses de prix opérées par les chaînes de fast fashion et l'arrivée de la mode low-cost d'un Primark leur permettent de faire des économies.

La mode féminine continue de faire les frais de la crise. Alors que les hommes ont plutôt tendance à acheter plus de vêtements, et que la natalité soutient le marché de l'enfant, les femmes ont restreint leur budget consacré au shopping en 2016. Elles ont dépensé en France 10,4 milliards d'euros, soit 2,6% de moins que l'année précédente, selon la Fédération française du prêt-à-porter féminin. Un recul bien plus prononcé que celui de 1,2% accusé par l'habillement dans son ensemble.

Même les jeunes filles, âgées de 13 à 24 ans, ont fortement réduit la voilure. Elles restent toutefois les plus importantes consommatrices de vêtements, avec un budget moyen de 575 euros, loin devant les 351 euros moyens des 25-54 ans, mais leurs dépenses ont chuté de 10,9% en 2016! Un déclin inédit, après des années de progression: leur budget était en effet passé de 550 euros en 2013 à 620 euros en 2014, puis 646 euros en 2015! Dans le même temps, le budget des 25-54 ans est resté stable en 2016, et celui des 55-64 ans a progressé de 4,75%, à 419 euros, faisant d'elles les deuxièmes plus grandes consommatrices de mode derrière les jeunes.

La fast fashion baisse ses prix

Les jeunes consommatrices ont profité des stratégies prix des grandes enseignes de fast fashion, cette mode à renouvellement rapide et tarifs sages popularisée par Zara (Inditex) et ses griffes secondaires, dédiées notamment aux plus jeunes, telle Pull & Bear. H&M propose des prix toujours plus accessibles. Mango a baissé les siens de 15 % récemment sur de nouvelles lignes, après avoir déjà décidé une première diminution importante, de 20%, dès 2012. Kiabi suit la même stratégie. Autant de baisses, amplifiées par des promotions permanentes, qui ne datent pas de 2016, et ne suffisent pas à expliquer la chute de près de 11% de la consommation des jeunes filles.

En revanche, l'ampleur prise, justement en 2016, par les achats sur Internet, souvent à prix réduit, a pu jouer. Tout comme la place conquise par un nouvel acteur important: Primark. Ses tout petits prix et ses collections très appréciées des adolescentes sont désormais disponibles dans dix magasins en France, seulement trois ans après l'ouverture du premier à Marseille. Primark, qui prévoit à terme d'avoir une quarantaine de magasins dans l'Hexagone, est entré dans le top 30 des plus grandes enseignes de mode du pays, où le géant irlandais occupe la 13e position.

Enfin, les jeunes, comme leurs aînées, sont aussi contraintes à davantage d'arbitrages dans leur budget global, au détriment des vêtements: ils sont en effet de plus en plus sollicités par bien d'autres types de produits, des baskets, très en vogue mais coûteuses, aux smartphones, plus dispendieux encore.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.