Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Maisons du Monde se repositionne pour redresser des ventes en berne en 2023
information fournie par Boursorama avec AFP 12/03/2024 à 14:15

( AFP / ED JONES )

( AFP / ED JONES )

Face à un déclin des ventes, le distributeur de meubles et d'objets de décoration Maisons du Monde a annoncé mardi plusieurs mesures d'économies, dont le transfert ou la fermeture de 40 à 50 magasins, ainsi qu'un repositionnement de son offre et de son modèle.

Maisons du Monde, qui réalise 55% de son activité en France, a vu ses ventes baisser de 9,3% en 2023 par rapport à 2022, à 1,13 milliard d'euros. Le bénéfice net a, de son côté, été divisé par trois sur un an, à 8,8 millions d'euros, après avoir déjà diminué de moitié en 2022.

"Maisons du Monde a probablement été trop optimiste, lorsque nous nous sommes réjouis de résultats historiques post-Covid", a déclaré lors d'une présentation François-Melchior de Polignac, directeur général de l'enseigne depuis mars 2023, jugeant que l'entreprise avait trop privilégié l'expansion et l'investissement au détriment des besoins du consommateur et de la rentabilité.

"Nous devons agir", a-t-il déclaré, évoquant "de récents résultats décevants", qui s'expliquent notamment par un contexte économique défavorable.

- Moins de coussins -

Le groupe qui compte quelque 8.100 collaborateurs, a identifié une cinquantaine de magasins, sur 340 en gestion propre à fin décembre, dont la rentabilité est à améliorer. Parmi les solutions pour y arriver, figurent notamment la renégociation des loyers, la cession à des affiliés ou le déménagement, par exemple du centre-ville vers une zone d'activité commerciale.

La fermeture définitive ne touchera ainsi qu'une "infime" partie du parc, a assuré à l'AFP Christophe Lapotre, directeur exécutif d'exploitation du groupe.

"En aucun cas, il ne s'agit de fermetures nettes de 40 à 50 magasins. Il s'agit de 40 à 50 transferts et fermetures de magasins sur une durée de trois ans correspondant à un rythme normal de la vie d'un réseau +retail+", a d'ailleurs déclaré Maisons du Monde à la suite du communiqué.

Le distributeur, qui a annoncé le versement d'un dividende de 6 centimes au titre de l'année 2023, souhaite également passer "près de 30% du réseau sous affiliation ou franchise" d'ici à 2026.

Maisons du Monde est présent dans 9 pays d'Europe: outre la France, l'Espagne, le Portugal, la Suisse, l'Italie, la Belgique, le Luxembourg, l'Allemagne et l'Autriche.

Le groupe souhaite par ailleurs réaliser au total 85 millions d'euros d'économies en trois ans. Outre les fermetures et transferts de magasins, il compte réduire ses stocks d'un mois et diviser par deux son nombre de fournisseurs.

Le groupe "doit (...) devenir plus résilient pour affronter les vents contraires et plus agile pour augmenter la rentabilité des capitaux investis", a résumé M. de Polignac.

Le distributeur prévoit ainsi de repenser son offre, notamment en réduisant le nombre de ses produits, en diminuant ses prix, en élargissant son offre sur les produits d'entrée de gamme et en améliorant l'organisation de ses magasins.

Concernant les coussins, par exemple, Maisons du Monde souhaite passer de 610 références en 2022 à 370 en 2026.

- Nouveaux magasins -

L'heure n'est cependant pas au rétrécissement, et ce malgré de possibles fermetures à venir: le groupe prévoit ainsi de nouvelles ouvertures de magasins dans des zones jugées plus rentables, pour atteindre plus de 400 points de vente en 2026, soit "une extension du parc actuel de l'ordre de 50 magasins", selon le groupe.

Maisons du Monde souhaite notamment renforcer sa présence dans les zones d'activité commerciale avec des magasins de grande taille, "un modèle très résilient", selon M. de Polignac.

L'organisation intérieure des magasins devra également plus dépendre de la localisation, afin de s'adapter aux besoins des clients: les meubles représenteront la moitié de la surface dans les magasins en périphérie, tandis que ceux en centre-ville seront principalement dédiés à la décoration.

Enfin, le groupe veut continuer d'accroitre ses revenus provenant de son site internet, où d'autres vendeurs peuvent également proposer leurs produits.

Si la stratégie dévoilée mardi porte ses fruits, le groupe devrait renouer avec la croissance en 2025, avant d'"accélérer" en 2026.

Valeurs associées

4.23 EUR Euronext Paris -7.64%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer