Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Logement : Un classement des malfaçons les plus fréquentes et les plus coûteuses vient d'être publié
Boursorama avec Newsgene06/08/2020 à 16:35

Logement : Un classement des malfaçons les plus fréquentes et les plus coûteuses vient d'être publié

En consultant les indemnisations au titre de l'assurance dommage ouvrage, concernées par la garantie décennale, l'Agence qualité construction (AQC) a pu répertorier les malfaçons les plus courantes et plus coûteuses lors de la construction de logement neuf. 

Les malfaçons constatées lors de la construction de nouveaux logements ont explosé depuis une dizaine d'années, rapporte le rapport 2020 de l'Observatoire de l'Agence Qualité Construction (AQC) repéré par Capital. Les indemnisations qui concernent l'assurance dommage ouvrage augmentent chaque année en moyenne de 6,2 %, depuis 2009. En 2008, le coût des sinistres revenait à 430 millions d'euros aux assureurs et il atteignait en 2018 782 millions d'euros. L'AQC a donc réalisé un bilan des malfaçons les plus fréquentes et les plus coûteuses.

Le carrelage occupe la première position

En tête du classement des sinistres les plus fréquents, on trouve les revêtements de sols intérieurs (principalement le carrelage), avec des fissurations ou défauts d'étanchéité. Ces malfaçons représentent 13 % des désordres en maisons individuelles sur la période 2017-2019 (18 % en termes de coût) et 10 % en logement collectif (11 % du coût), précise Capital. Les douches à l'italienne seraient largement concernées par les problèmes d'étanchéité. 

La deuxième position est occupée par les malfaçons des couvertures en petits éléments, avec notamment les infiltrations d'eau au niveau de la toiture. Dans une maison individuelle, cela représente 10 % des sinistres et 4 % pour les logements collectifs, moins concernés. Mais les toitures-terrasses posent des problèmes. Dans les logements collectifs, ils représentent 11 % des sinistres entre 2017 et 2019.

En troisième position, l'AQC pointe les malfaçons liées aux ossatures des poutres et poteaux, qui concernent 6 % des sinistres dans les maisons individuelles et 9 % dans les logements collectifs. Les sinistres liés aux fenêtres et portes-fenêtres arrivent ensuite (8 % des sinistres en logements collectifs et 5 % des coûts), suivis par les désordres sur les réseaux d'eau du bâtiment (6 % des sinistres en maisons individuelles et 7 % en logements collectifs).

Des malfaçons cependant en recul

Les problèmes de fondations sont en net recul (moins de 3,5 % des sinistres) mais elles sont le deuxième poste de dépenses concernant l'assurance dommage ouvrage. Également en nette diminution, les sinistres sur les façades lourdes à base de blocs en béton. Ceux-ci représentent 5 % des sinistres, tous logements confondus.

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • f.cheva8
    07 août20:46

    ancien artisan dans le bâtiment, je peux témoigner : les pressions fiscales, sociales, réglementaires font que si l'on veut continuer et survivre dans un métier qu'on a choisi par passion, il faut faire de la cavalerie => le mal est structurel.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer