Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les prix des carburants repartent doucement à la hausse

Le Figaro13/02/2015 à 11:26

INFOGRAPHIE - Cette fin de semaine a été marquée par un net rebond des prix du gazole et du sans plomb sous l'effet combiné d'une hausse des cours du baril et d'une baisse de l'euro. Mais la flambée n'est pas d'actualité.

Les automobilistes qui avaient pris goût aux prix bas affichés dans les stations-service risquent d'être déçus. Après une année 2014 qui leur a été très favorable, grâce à la chute de 60% des prix du baril en six mois, et un début d'année stable, février est marqué par une remontée des prix à la pompe. Selon le site carbeo.com, le prix du litre de gazole affiche en cette fin de semaine une hausse de 5,9% en un mois à 1,195 euro/litre, le sans plomb 95 grimpe de 5,2% à 1,354€/l tandis que le sans plomb 98 voit son prix augmenter de 4,5% à 1,402 €/l.

Les prix des carburants, qui avaient bien encaissé la hausse des taxes entrée en vigueur cette année, remontent à la faveur d'une légère embellie sur les marchés pétroliers. Le baril de WTI et celui du Brent ont repassé à la hausse le seuil symbolique des 50 dollars, portés par la perspective d'une baisse de production de pétrole à moyen terme après les coupes opérées par les compagnies pétrolières dans les investissements et les fermetures de puits aux États-Unis. Vendredi, le baril de «light sweet crude» (WTI) valait environ 51 dollars, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord cotait autour de 59 dollars. Ils s'éloignent des plus bas touchés il y a un mois à 43,8 dollars pour le WTI et 45,16 pour le Brent.

Cette hausse des cours s'accompagne d'une baisse de l'euro face au dollar. En un mois, la monnaie unique a reculé de 3,46% par rapport au billet vert. Elle vaut aujourd'hui environ 1,1424 dollar. Or la dépréciation de l'euro face au dollar renchérit les achats français de pétrole.

Souvent accusés de répercuter plus rapidement les hausses des prix du pétrole brut plutôt que les baisses, les professionnels balayent les critiques. «Les répercussions se font, quelle que soit l'évolution des prix. Il y a tellement de compétitivité au niveau de la distribution, comme on le voit avec les grandes surfaces qui en font un produit d'appel, que les pétroliers ne peuvent pas se permettre de conserver des prix à la hausse quand les autres autours baissent les leurs. Et inversement», assure Francis Duseux, président de l'Union française des industries pétrolières (Ufip).

Les prix restent bas

La tendance haussière des prix à la pompe pourrait se poursuivre si les prix du pétrole continuent de grimper. Mais selon l'Ufip, cette perspective semble peu probable à court terme. «Les fondamentaux sont défavorables à une hausse durable des prix du brut. Les stocks sont encore très élevés aux États-Unis. La hausse observée ces derniers jours ressemble plutôt à un sursaut. Les prix du pétrole brut peuvent se remettre à baisser et avec eux, les prix des carburants», explique Francis Duseux.

Les dernières prévisions de l'Agence internationale de l'Energie (AIE) tablent sur une stabilisation du baril à 55 dollars cette année avant une remontée à 73 dollars en 2020. Quoi qu'il en soit, les prix devraient se situer «à des niveaux nettement inférieurs aux sommets de ces trois dernières années», assure l'AIE. Une bonne nouvelle en perspective pour les automobilistes.

La hausse des prix de février est d'ailleurs à relativiser. Malgré l'augmentation constatée, les prix restent bas. Le gazole, carburant utilisé par 81,3% des automobilistes l'an dernier, reste 16,5 centimes moins cher qu'en février 2014. Les sans plomb 95 et 98 sont respectivement 17,7 centimes et 17,8 centimes moins cher qu'il y a un an.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.