Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les pistes de ski américaines attirent plus que les françaises

Le Figaro15/09/2014 à 22:07

La France a perdu sa place de première destination mondiale pour le ski face aux États-Unis. Une situation qui serait notamment due à un calendrier scolaire défavorable.

Si elle conserve sa place de première destination touristique mondiale, la France vient de perdre son rôle de leader du ski. Les statistiques publiées par Domaines skiables de France (DSF), le syndicat professionnel des exploitants de remontées mécaniques, sont sans appel. La France a vu la fréquentation de ses pistes fondre de 4,5% lors de la dernière saison pour atteindre 55,3 millions de journées-skieur. C'est presque un million de moins que ce qu'affichent les États-Unis (56,2 millions de journées skieur), pourtant en léger recul (-1,3%). Quant au troisième pays sur le podium, l'Autriche, il reste à bonne distance (50,8 millions).

Les États-Unis, qui talonnent la France depuis quelques années, auraient finalement profité de la mauvaise influence du calendrier scolaire français, régulièrement dénoncé par les professionnels. «L'impact négatif du calendrier scolaire sur la fréquentation dès la fin du mois de mars est une fois encore mis en lumière, souligne Laurent Reynaud, délégué général de DSF, il coûte à la France sa première place.» Si toutes les stations affichent un recul en 2013/2014, les très grandes ont tiré leur épingle du jeu (-2%) quand les petites ont vraiment terminé à la peine (-9%). Quant au massif vosgien, affecté par la douceur persistante, il a terminé une saison catastrophique (-36%).

Météo peu favorable

Selon les calculs de DSF, les vacances de printemps représentaient traditionnellement 8% de la saison jusqu'en 2010. Avec la fixation toujours plus tardive de ces vacances (qui se sont terminées le 12 mai, cette année), leur poids est tombé à 2% la saison dernière. Un manque à gagner évident qui a été accentué par une météo peu favorable (alors que la saison précédente avait connu un enneigement exceptionnel) et une hausse de la TVA venue renforcer des tarifs déjà élevés. Il y a fort à parier que cette déconvenue mobilisera encore un peu plus les professionnels de la montagne qui font front commun pour obtenir des vacances de printemps plus précoces.


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.