Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les acheteurs de logement exigent une connexion Internet de qualité

Le Figaro 03/03/2017 à 17:58

Près de huit Français sur dix considèrent qu’une mauvaise connexion Internet est un frein à l’acquisition d’un logement, selon un sondage OpinionWay. Ils sont autant à réclamer plus d’informations sur ses performances.

On a tous déjà entendu au moins une fois notre opérateur ou un agent immobilier nous dire: «Ne vous inquiétez pas: la fibre va arriver». «Ah oui, mais quand?», leur demande-t-on. «Bientôt», nous répondent-ils. Si jusque-là, la qualité de la connexion Internet était loin d’être un critère d’achat d’un logement, il semble que les choses évoluent. À tel point que des agents immobiliers avouent avoir «raté» des ventes pour cette seule raison. «Depuis deux ans, nous avons de plus en plus de particuliers qui refusent d’acheter un logement parce que la qualité de la connexion Internet n’est pas suffisante. Certains nous disent: “J’ai l’habitude de la fibre. L’ADSL ne nous suffit plus.” Et pourtant, le bien leur plaisait», témoigne un agent immobilier francilien d’Orpi.

Confirmation en chiffres: 79% des Français - qui utilisent à 74% l’ADSL (contre 14% pour la fibre) - déclarent que l’absence d’une bonne connexion Internet est un frein au choix d’un logement, selon un sondage réalisé par OpinionWay pour le groupe Ariase, spécialiste de la mobilité numérique pour les particuliers. «Avant, les Français voulaient chez eux l’eau et l’électricité. Aujourd’hui, ils veulent l’eau, l’électricité et Internet», explique Éric Destobbeleir, PDG d’Ariase Group.

Il faut dire qu’avec le développement du télétravail, disposer d’une connexion Internet performante est devenu presque indispensable. Près d’un Français sur deux en a besoin pour travailler chez lui. On est loin des 95% de particuliers qui jugent important d’être bien connecté pour envoyer ou consulter leurs mails et surfer sur Internet. Mais le score est plutôt significatif pour un phénomène en plein essor depuis peu.

Être mieux renseigné sur la qualité de la connexion

Sont-ils bien connectés? Plus de huit Français sur dix répondent «oui». Mais ils sont autant à se plaindre occasionnellement de la lenteur ou de coupures. Parmi eux, plus d’un mécontent sur quatre (26%) vit en zone rurale (contre 13% à 15% en région parisienne ou dans des villes de plus de 100.000 habitants). Conséquence: quatre Français sur cinq souhaitent être mieux informés sur la qualité de la connexion Internet de leur logement.

À l’instar de l’énergie, le propriétaire peut compter, pour cela, sur un diagnostic de performance numérique (DPN) qui détermine la qualité de la connexion internet fixe et mobile. Mais contrairement au DPE, celui-ci n’est pas obligatoire. Et pour Ariase, il ne doit pas l’être. «Ce serait rajouter de la complexité à de la complexité. La demande doit venir du propriétaire», déclare Éric Destobbeleir. Pour l’heure, la société bretonne (80 salariés pour un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros en 2016) commercialise son DPN uniquement auprès des professionnels de l’immobilier qui peuvent ensuite intégrer ce résultat pour les logements à la location ou à la vente. D’ici six mois, il devrait aussi être disponible pour les particuliers qui vendent ou louent en direct leur logement. «Le diagnostic de performance numérique est intéressant, réagit de son côté un agent immobilier d’Orpi. Il doit surtout faire prendre conscience à certains vendeurs que leur prix est trop élevé.»

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.