Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le business des algues surfe sur le greenwashing

Boursorama avec Pratique.fr19/09/2016 à 12:45

Pharmacie, alimentaire, objets biodégradables, les possibilités des algues marines se dévoilent un peu plus chaque jour. Surfant sur la vague du bio et de l’argument sanitaire pour vendre leurs produits, des entreprises se développent en France et dans le monde, en s’inspirant de techniques traditionnelles ou en innovant. Découvrez tous les débouchés, encore peu exploités, des algues marines.

Les algues sont utilisées dans de nombreux domaines

Les algues dans l’alimentation

En France, douze algues sont reconnues propres à la consommation, comme la spiruline, la laitue bleue de mer, le haricot de mer ou le wakamé. Encore peu utilisées en France, elles présentent divers avantages pour l’alimentation. Riches en antioxydants, en caroténoïdes, en fibres et en phytostérols, elles sont parfois qualifiées de super aliments. On les trouve surtout comme gélifiant naturel dans certains aliments comme les flans, mais on peut les trouver sous forme séchée, en tartare, en assaisonnement de pâtés... Quelques entreprises bretonnes ont réussi à surfer sur la vague, comme la société AlgoPlus, récoltant et transformateur d’algues alimentaires à Roscoff depuis 1993. On trouve aussi Olmix, qui emploie 250 personnes à travers le monde, ou encore le groupe agro-alimentaire Roullier, qui compte actuellement 6 300 salariés dans 38 pays. La filière des algues représente, aujourd’hui, une centaine d'entreprises et 5 000 emplois en Bretagne.

L’algue comme matériau biologique

Les algues sont diverses et leurs propriétés ont été encore peu testées et exploitées. Aux États-Unis, l’entreprise Arctic Foam s’est associée à Solazyme et au département d'énergie de Californie pour créer des planches de surf à base d’huile d’algues, naturelles et légères. En France, un ingénieur breton a inventé Algopack, le premier matériau rigide à base de dérivés d'algues, utilisable pour l'alimentaire, la cosmétique et la dermatologie. Récemment, les mugs écologiques Algopack ont séduit le public, dont l’ONG Sea Sheperd, et des dizaines de milliers d'exemplaires ont été commandés. Leur fabrication a été confiée à Europlastiques, une PME de Mayenne.

Cosmétiques, piscines naturelles, carburant...

Les débouchés potentiels des algues ne s'arrêtent pas là. Le marché des produits cosmétiques à base d’algues est mené en France par de grosses entreprises comme Phytomer ou Daniel Jouvance. Mais des PME, comme Activ'Alg, réussissent à se développer grâce à des aides financières pour la recherche, car le secteur est très technique. Les lipides extraits des micro-algues peuvent également servir à la production d’algocarburant. Productives, sans impact sur l’environnement, ne nécessitant pas de terres agricoles, les algues sont qualifiées de « nouvel or vert ». En France, la start-up parisienne Ennesys a réussi à doter des bâtiments d’une production d’énergie autonome et positive, assurée par la culture de phytoplancton. Ces micro-algues ont, en plus, l’avantage de filtrer les eaux usées de l’immeuble, en s’en nourrissant.

Trucs et astuces

Le Centre d'études et de valorisation des algues, créé en 1982 avec le soutien des collectivités locales bretonnes et d’industriels, est un laboratoire de recherche unique en Europe, destiné à développer la filière algues.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.