Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Immobilier : malgré les villes fantômes, les prix remontent en Chine

Le Figaro01/09/2015 à 09:15

Les Chinois mettent tout en œuvre pour faire repartir un marché immobilier qui s’est brutalement refroidi après des années de surchauffe. C’est la première hausse des prix enregistrée depuis presque un an.

Les prix de l’immobilier dans les principales métropoles chinoises ont continué de se renforcer en août, s’affichant en hausse sur un an pour la première fois depuis onze mois, soutenus par les mesures d’assouplissement monétaire engagées par Pékin. Selon une étude indépendante du cabinet China Index Academy (CIA) publiée mardi, le prix moyen d’un logement neuf dans 100 des plus importantes villes du pays a progressé de 0,95% en août par rapport à juillet, à 10.787 yuans (1.505 euros) le mètre carré.

C’est le quatrième mois consécutif de hausse des prix immobiliers en glissement mensuel. Ils accélèrent même leur rebond, après +0,54% sur un mois en juillet. Par ailleurs, ils s’affichent en progression de 0,15% par rapport à août 2014: il s’agit de leur premier rebond sur un an depuis onze mois. Le prix des logements neufs dans les dix plus grosses métropoles chinoises a même bondi le mois dernier de 3,83% sur un an, à 19.962 yuans/m2, accélérant nettement après une hausse de 1,30% en juillet.

Ce sursaut intervient à l’issue d’une longue période d’essoufflement du marché immobilier chinois, qui s’était brutalement refroidi après des années de surchauffe et d’excès. Afin de stimuler l’investissement immobilier et foncier, en net repli sur fond de vif ralentissement économique, la banque centrale chinoise (PBOC) avait abaissé fortement en mars l’apport minimal requis pour acheter une résidence secondaire, le faisant passer à 40%, contre 60% ou 70% précédemment. Et le gouvernement a annoncé mardi que ce niveau allait être encore abaissé, à 20% seulement.

Un stock considérable de biens invendus

De son côté, la PBOC a multiplié les assouplissements monétaires (baisses des taux d’intérêt, réduction des ratios de réserves obligatoires imposés aux banques) destinés à doper le crédit, rendant ainsi plus attractifs les prêts immobiliers. «Le marché continue de se reprendre, à la suite des assouplissements réglementaires» et les récentes annonces de la banque centrale «vont encore davantage encourager les acheteurs», notaient les experts de la China Index Academy.

«Avec l’appui des gouvernements locaux et l’accélération des projets de construction des promoteurs, il faut s’attendre à ce que l’offre comme la demande continuent de se ranimer jusqu’à la fin de l’année», ajoutaient-ils dans une note. Tout en avertissant néanmoins: les groupes immobiliers ont encore sur les bras des stocks considérables d’appartements invendus, qu’il faudra du temps pour écouler, expliquait Le Figaro Immobilier il y a quelques jours, en faisant notamment un point sur les villes chinoises «fantômes» - comme Jing Jin ou Ordos - où des maisons et des immeubles entiers sont... complètement vides.

La croissance économique chinoise s’est stabilisée à 7% au deuxième trimestre, après avoir enregistré en 2014 sa plus faible performance depuis près d’un quart de siècle, et la conjoncture reste sombre. Or, l’immobilier et le secteur de la construction constituent toujours un pilier majeur de la deuxième économie mondiale. Sans compter que les ventes de terrains représentent une source de revenus majeure pour les gouvernements locaux, qui n’ont pas ménagé leurs efforts pour soutenir le marché.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.