Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Immobilier. Les prix devraient encore augmenter dans les départements autour de Paris
information fournie par Boursorama avec Newsgene30/07/2021 à 17:01

Les spécialistes de l'immobilier s'attendent à une augmentation des prix en Petite et Grande couronne. (PIXABAY / nattanan23)

Les spécialistes de l'immobilier s'attendent à une augmentation des prix en Petite et Grande couronne. (PIXABAY / nattanan23)

Les prix des logements franciliens, en dehors de ceux situés dans la capitale, devraient continuer d'augmenter. Les tarifs dans la Petite et la Grande couronnes avaient déjà connu des hausses notables mais ils devraient encore progresser de 5,4 à 7,7 % sur un an en fonction des territoires et des types de biens.

Les spécialistes de l'immobilier s'attendent à une augmentation des prix en Ile-de-France dans les semaines à venir. Les tarifs ont pourtant déjà fortement progressé, notamment depuis la crise sanitaire liée au coronavirus. Ce contexte avait en effet poussé de nombreux acheteurs à rechercher des biens plus grands et proposant des espaces extérieurs, et à s'éloigner de la capitale.

En septembre, la hausse annuelle devrait ainsi atteindre 5,7 % pour la Petite couronne, indique Capital, jeudi 29 juillet. Le site économique relaie les données relatives aux appartements situés dans les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne fournies par les Notaires du Grand Paris. Il s'agit de l'évolution prévue sur douze mois glissants. Les transactions concernant les maisons individuelles devraient quant à elle connaître une inflation de 5,4 % sur la même période.

Tendance plus marquée dans la Grande couronne

« Après un léger ralentissement ces derniers mois, la hausse des prix pourrait à nouveau s'accélérer », en ont conclu les notaires. La tendance est encore plus marquée dans la Grande couronne, constituée des départements franciliens de Seine-et-Marne, des Yvelines, de l'Essonne et du Val-d'Oise. « Ce marché semble porté par la conjoncture actuelle et la demande exprimée par les Franciliens pour davantage d'espace », ont analysé les juristes.

Ces derniers ont en effet avancé des prévisions d'augmentation des prix sur un an de 6,5 % pour les appartements et de 7,7 % pour les maisons. Le phénomène est d'autant plus notable que les tarifs parisiens restent quant à eux plutôt stables. 

0 commentaire

Annonces immobilières