Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Il n’y aura pas de flambée du gaz !
information fournie par Boursorama avec LabSense02/03/2024 à 08:30

Les tarifs du gaz vont-ils connaître une flambée cette année ? La réponse est non. Ils devraient être relativement stables.

Il n’y aura pas de flambée du gaz !-iStock-simpson33.jpg

Il n’y aura pas de flambée du gaz !-iStock-simpson33.jpg

Préambule : que comprend votre facture de gaz ?

De multiples éléments apparaissent sur votre facture de gaz. On y trouve des informations concernant votre fournisseur (coordonnées de contact et autres) mais aussi diverses données en lien avec votre contrat (numéro de client, offre souscrite, numéro de PCE ou Point de Comptage et d’Estimation, CAR ou Consommation Annuelle de Référence…). Y sont également indiqués : le montant total TTC ; la période de consommation couverte ; les échéances à venir. Le montant total TTC inclut le prix de votre abonnement, le coût de votre consommation ou encore diverses taxes. Il comprend également le prix d’utilisation du réseau de gaz, qui représente environ un tiers du montant de votre facture (HT). Et ce dernier va enregistrer une importante augmentation.

Les prix d’utilisation du réseau de gaz en hausse

Les prix d’utilisation du réseau de gaz vont enregistrer une forte hausse au 1er juillet prochain. Comme annoncé par la CRE (Commission de régulation de l’énergie), la hausse moyenne devrait atteindre les 27,5 %. Si cette information peut faire craindre des factures énergétiques élevées aux ménages français utilisant le gaz, il n’en est rien. Pourquoi ? Parce que les cours du gaz vont, en parallèle, baisser.

Prix du gaz : une légère baisse à prévoir ?

La CRE avait prévenu que les factures allaient augmenter de 5,5 % à 10,4 %. Elle est finalement revenue sur ses propos. En résumé, puisque les cours du gaz vont baisser, la flambée des prix d’utilisation du réseau de gaz va passer inaperçu. Les ménages français peuvent donc souffler, du moins pour l’année en cours. Il se pourrait même qu’une légère baisse soit enregistrée à partir de juillet 2024 puisque le prix repère du gaz pourrait passer à 120 euros par mégawattheure, soit six euros de moins qu’en décembre dernier. Mais pourquoi ce prix repère baisse-t-il ? L’année dernière, la consommation de gaz a baissé de 20 %, une tendance que l’on observe en France comme en Europe. Or, moins il y a de demande et plus le prix repère baisse, comme expliqué par Julien Teddé (Opéra Énergie).

Prix repère du gaz en baisse : des obligations pour les fournisseurs ?

Les fournisseurs de gaz ont la possibilité de répercuter la baisse du prix repère du gaz sur les factures de leurs clients. Toutefois, ils n’ont aucune obligation de le faire. Il s’agit d’une simple indication. On recommande aux ménages français de comparer leur offre avec celles d’autres fournisseurs de gaz et de vérifier s’ils pourraient payer moins cher ailleurs. Épluchez bien les offres, comparez les conditions et faites ensuite votre choix. Environ 10 millions de ménages français emploient le gaz, pour se chauffer et/ou pour cuisiner. Et si la part variable TTC a augmenté en janvier 2024, la part HT a elle baissé. « Les prix de marché atteignent aujourd’hui des niveaux particulièrement bas », indique la CRE.

11 commentaires

  • 04 mars13:04

    A la tête de la CRE a été nommée emmanuelle wagon, recasée là par la macronie après son passage médiocre au gouvernement. Gageons que des prix de l'énergie abordables pour nos ménages et pour relancer la compétitivité de l'industrie française ne sont pas les préoccupations du pouvoir macronien. Le 9 juin.. Votez bien!


Signaler le commentaire

Fermer