Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Énergie : quatre fournisseurs d'électricité accusés de pratiques abusives par la CLCV
information fournie par Boursorama avec Newsgene30/11/2021 à 16:18

De fortes hausses des prix de l'électricité n'auraient été communiquées aux clients que par de simples SMS. (illustration) (Pixabay / jarmoluk)

De fortes hausses des prix de l'électricité n'auraient été communiquées aux clients que par de simples SMS. (illustration) (Pixabay / jarmoluk)

Pour faire face à la hausse des prix de l'énergie, certains fournisseurs d'électricité augmentent leurs tarifs en ne prenant pas forcément soin d'informer leurs clients. C'est pourquoi quatre d'entre eux ont été assignés en justice par l'association de défense des consommateurs CLCV. Les hausses abusives peuvent aller de 25 % à 40 % selon l'organisme.

CLCV (Consommation, logement et cadre de vie) a indiqué avoir porté plainte contre quatre fournisseurs d'électricité en France. Il s'agit de Green Yellow (groupe Cdiscount), ekWateur, Mint Energie et Ovo Energy. L'association de défense des consommateurs leur reproche des ventes sans commande préalable, des pratiques commerciales trompeuses et des clauses de contrat abusives, rapporte Capital .

Des hausses de prix communiquées discrètement

Entre 500 000 et 600 000 clients seraient touchés par ces pratiques abusives. Dans un contexte où le prix de l’énergie est en hausse, certains fournisseurs augmentent le prix de l'abonnement ou du kilowattheure (kWh). Un changement qui se voit sur la facture des clients. Ces derniers ont été parfois prévenus de manière très vague par un simple e-mail ou un SMS, dénonce la CLCV.

« Un fournisseur a par exemple envoyé un mail à ses clients, annonçant que le tarif allait augmenter et indiquant la nouvelle grille tarifaire à laquelle il fallait désormais se référer , explique François Carlier, délégué général de la CLCV. Mais il fallait procéder soi-même au calcul pour se rendre compte dans quelles proportions. »

De 25 % à 40 % d'augmentation

D'autres fournisseurs ont modifié les termes du contrat. Le prix du kWh, fixé sur les tarifs réglementés, devenait indexé sur celui des marchés de gros, beaucoup plus fluctuant. Les clients avaient la possibilité de s'opposer à ce changement mais l'absence de réponse valait consentement, « ce qui pose tout de même la question du consentement explicite » , pointe François Carlier.

Que le fournisseur d'énergie ait choisi l'une ou l'autre des stratégies, les augmentations sont lourdes : de 25 à 40 % de hausse des prix mal communiquée, quand elle l'était tout court. La CLCV recommande aux clients de se montrer vigilants et de bien lire les documents qui sont envoyés, surtout par voie électronique. Le manque de prudence peut en effet leur coûter cher.

3 commentaires

  • 04 décembre13:57

    c est une plaie cette concurrence que l on soutient avec les taxes sur l electricité et avec l argent D EDF qui appartient à l etat et donc aux francais ... ils ne pensent qu à produire une electricité non rentable avec notre argent ... en plus on en a meme pas besoin , on est l un des premiers exportateurs d electricité ... plus ils produisent plus notre taxe grimpe ... j ai rien contre le privé mais on n a pasà le finacer à cout de taxes ...


Annonces immobilières