Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Electricité : comment faire baisser la facture même en période de hausse ?
information fournie par Moneyvox08/10/2021 à 09:00

Les tarifs d'électricité vont continuer à augmenter. Comment y remédier ? ( Crédits : © Alexi Tauzin - stock.adobe.com)

Les tarifs d'électricité vont continuer à augmenter. Comment y remédier ? ( Crédits : © Alexi Tauzin - stock.adobe.com)

Depuis plusieurs jours, le sujet fait la une des journaux : la facture énergétique des Français ne cesse de grimper. Un problème qui concerne notamment l'électricité… mais qui a un début de solution !

Par MoneyVox

La dernière envolée des prix du gaz a mis le feu aux poudres. Depuis, le sujet de la facture d'énergie des Français ne cesse de revenir sur le devant de la scène. Mais le gaz n'est pas le seul concerné, l'électricité aussi voit ses tarifs bondir régulièrement. Une énergie dont le coût a déjà grimpé en moyenne de 500 euros en l'espace de 10 ans pour une famille de 4 personnes qui se chauffe à l'électricité. Dans ce contexte, comment subvenir à ses besoins énergétiques sans se ruiner ? Voici l'astuce à connaître pour réaliser des économies.

+10 % sur les Tarifs réglementés de l'électricité en 2022 ?

Depuis 10 ans, les prix de l'électricité ne font qu'augmenter. Et ceci devrait se poursuivre dans les années à venir. L'association de consommateurs UFC-Que Choisir a fait ses pronostics, et ils ne sont pas bons pour les Français : leur facture pourrait augmenter de 10 % dès février 2022 pour tous ceux qui sont soumis aux Tarifs réglementés de vente (TRV). Pour arriver à cette conclusion, l'organisme s'est basé sur le tarif du mégawattheure (MWH) qui a franchi la barre des 100 euros.

Pour un foyer qui utilise l'électricité comme mode de chauffage et qui est soumis aux TRV, l'augmentation prévisionnelle de 10% pourrait coûter 150 euros de plus par an, sur une facture déjà alourdie au fil du temps. Même en bénéficiant du chèque énergie exceptionnel de 100 euros, le pouvoir d'achat des Français serait donc à nouveau impacté…

Finalement, le gouvernement vient d'annoncer que la hausse des tarifs bleus d'EDF sera limitée à 4% par le biais d'une baisse de taxe. Mais on ne sait pas encore si elle sera pérenne.

Comment préserver son budget face à l'augmentation des TRV ?

Ne pouvant pas compter sur une baisse des TRV à court terme ou sur un allègement durable de la fiscalité, les Français doivent se tourner vers d'autres moyens pour faire baisser leur facture. Il existe une possibilité à envisager : passer des Tarifs réglementés de vente (tarifs bleus) à une offre de marché. Ceci peut se faire très simplement en déposant une demande auprès d'EDF ou de tout autre fournisseur d'énergie, et en transmettant son numéro de Point de livraison (PDL) et son relevé de consommation (exception faite des logements équipés d'un compteur Linky).

Opter pour une offre de marché, c'est pouvoir mettre en concurrence les différents opérateurs. En fonction de la consommation électrique et de la composition de la famille, de belles économies peuvent être réalisées. Au travers de son Observatoire du marché, la Commission de régulation de l'énergie a réalisé un comparatif des différentes offres selon deux profils de consommateurs. Le premier exemple concerne un ménage qui paie 500 euros par an d'électricité aux TRV, avec option Base, une puissance de 6kVA et une consommation de 2 400 kWh/an. Pour ce foyer, des économies pouvant aller jusqu'à 46 euros par an peuvent être réalisées et 13 offres permettent d'économiser au moins 20 euros. Second exemple étudié : un ménage avec option Heures Pleines/Heures Creuses, une puissance de 9kVA et une consommation de 8 500 kWh/an payant 1 509 euros par an aux TRV. Ici, le gain est encore plus conséquent : jusqu'à 177 euros par an peuvent être économisés en changeant de fournisseur d'énergie, même en optant pour une énergie verte. Parmi toutes ces offres, regardez aussi celles qui proposent des prix bloqués sur 12 à 36 mois. Elles n'évolueront pas à la hausse même si les tarifs réglementés augmentent contrairement aux contrats de marché à prix variables. Dans le contexte actuel, c'est la garantie d'avoir une bonne visibilité sur sa facture d'électricité.

4 commentaires

  • 08 octobre10:41

    fermer le sénat, diminuer le nombre de députés, taper dans les conseils généraux et départementaux en dégraissant la caste "dirigeante", et cet argent servira à baisser les taxes sur les énergies !


Annonces immobilières