Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Crédit immobilier : L'épidémie du coronavirus pourrait avoir un impact sur les taux
information fournie par Boursorama avec Newsgene06/03/2020 à 10:10

Crédit immobilier : L'épidémie du coronavirus pourrait avoir un impact sur les taux

Crédit immobilier : L'épidémie du coronavirus pourrait avoir un impact sur les taux

En entraînant une baisse des taux en vigueur pour les emprunts d'Etat, l'épidémie du coronavirus pourrait avoir un impact futur sur les taux d'intérêt de crédit immobilier.

L'épidémie de coronavirus qui touche des pays du monde entier pourrait provoquer la baisse des taux d'intérêt des crédits immobiliers en France. Le Covid-19 sème en effet le doute parmi les investisseurs, incertains du futur des marchés financiers. Résultat, « les taux d'emprunt d'Etat français, comme ceux d'autres pays européens excepté l'Italie, sont retombés en territoire négatif pour atteindre, le 2 mars, - 0,31 % pour l'OAT 10 ans » , indique le courtier Vousfinancer, cité par Les Echos .

Une répercussion de la baisse sur les emprunteurs

Or, ce mouvement à la baisse est susceptible d'engendrer une tendance similaire sur les taux de crédit proposés à certains emprunteurs. Les établissements bancaires pourraient en effet reconstituer leurs marges plus rapidement que prévu. Fortes de ces apports, les banques auraient alors la possibilité d'en faire profiter leurs clients souhaitant contracter un prêt immobilier, analyse Vousfinancer.

Le taux actuellement en vigueur pour les emprunts d'Etat à dix ans est à son niveau le plus bas observé depuis octobre 2019. Aucune diminution massive n'a cependant encore été enregistrée en matière de prêt immobilier. Les taux d'intérêt les plus bas atteignent 0,8 % et les valeurs moyennes oscillent quant à elles entre 1,15 et 1,55 % en fonction de la durée de la période de remboursement.

Pas encore de baisse généralisée

Ces données n'ont pas connu d'évolution depuis les barèmes bancaires publiés en février dernier. En cas d'amélioration des conditions de prêt en faveur des emprunteurs, ceux qui ont le profil le plus solide devraient être les principaux à en bénéficier.

Les suggestions du Haut conseil de stabilité financière « pèsent actuellement sur la production de crédit immobilier » , explique Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux. Les banques sont encouragées à ne pas accorder de prêt aux clients empruntant sur plus de 25 ans sans apport personnel où s'endettant à une hauteur supérieure à 33 % de leurs revenus.

5 commentaires

  • 05 mars08:34

    Rien à voir la baisse des taux en Europe dépend de la bonne gestion des finances de chaque pays et comme ils gèrent comme des br les taux continue de baisser..... un tau a 4% sur le 1 an français met le pays en faillite instantanément.


Annonces immobilières