Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Assurance vie : les assureurs pourront-ils s’appuyer sur leurs réserves pour booster le rendement de leurs fonds en euros ?
information fournie par Mingzi22/12/2023 à 08:24

Crédit photo : Shutterstock

Crédit photo : Shutterstock

Pour faire face à la concurrence de l'épargne réglementée et soutenir le rendement 2022 de leurs fonds en euros, les assureurs avaient été amenés à piocher dans leurs réserves. Qu'en sera-t-il cette année ? Le site Good Value for Money a analysé le niveau des réserves des assureurs.

La remontée rapide des taux d'intérêt a permis au livret A de voir sa rémunération passer à 2,00% puis 3,00%. Pour soutenir les taux servis au titre de 2022 sur leurs fonds en euros et faire face à cette concurrence de l'épargne réglementée, les assureurs ont été amenés à piocher dans leurs réserves. Mais face à ce challenge, la réponse n'a pas été uniforme. Le site Good Value for Money, spécialisé sur les assurances de personnes et les placements financiers, a analysé le niveau des réserves des assureurs à fin 2022.

Comment les assureurs constituent-ils des réserves ?

La provision pour participation aux bénéfices (PPB)

Les assureurs ont l'obligation de reverser à leurs assurés au minimum 85 % des intérêts produits par leur fonds en euros. Ces bénéfices peuvent être versés immédiatement après la fin de l'exercice sous forme de participation aux bénéfices (PB), ou bien être mis en réserve sous forme de PPB (provision pour participation aux bénéfices) pour être versés aux assurés ultérieurement. La PPB doit être redistribuée aux assurés dans un délai de 8 ans. Elle est utilisée par les assureurs comme une variable d'ajustement des taux de rendement, car elle permet de lisser dans le temps les taux de rémunération servis aux assurés.

La réserve de capitalisation

La réserve de capitalisation est alimentée avec les plus-values réalisées lors de la cession d'obligations. Elle n'est pas directement distribuable aux épargnants, mais elle peut être utilisée en compensation des moins-values obligataires. Elle agit ainsi comme un amortisseur.

Les assureurs ont en réserve l'équivalent de 4,98% de rendement

Le niveau moyen des provisions pour participation aux bénéfices (PPB) à fin 2022 s'est établi à 4,98 %, un niveau stable par rapport à fin 2021. Cinq bancassureurs représentent à eux seul 60 % de PPB du marché fin 2022 :

  • CNP (La Banque Postale) : 14,03 milliards d'euros de PPB, soit l'équivalent de 6,36 % de rendement
  • Prédica (Crédit Agricole / LCL) : 11,22 milliards d'euros, soit l'équivalent de 5,43 %
  • Cardif (BNP Paribas) : 5,79 milliards d'euros, soit 6,15 %
  • Sogécap (Société Générale, Crédit du Nord) : 5,16 milliards d'euros, soit 8,03 %
  • ACM (Crédit Mutuel Alliance Fédérale) : 5,11 milliards d'euros, soit 6,78 %

Ces acteurs pourraient donc à nouveau remonter fortement leurs taux servis en 2023. En 2022, ils les avaient déjà rehaussés en moyenne de + 1,01 % selon GoodValueForMoney. D'autant plus que dernièrement, le vice-président de l'ACPR (autorité de contrôle prudentiel et de résolution), Jean-Paul Faugère, les a encouragés à le faire : « autant l'ACPR avait pu encourager la prudence au cours des années de taux très bas en incitant les assureurs à ne pas distribuer immédiatement tous les revenus des placements afin qu'ils constituent une provision pour participation aux bénéfices (PPB), autant convient-il maintenant de prévoir son retour progressif vers les assurés, pour gérer en douceur la transition », a-t-il expliqué à l'occasion de la conférence annuelle de l'ACPR.

Certains assureurs ont fait le choix de consommer une partie de leur réserve de capitalisation

En revanche, le niveau moyen des réserves de capitalisation a baissé à 1,48% contre 1,54 % fin 2021. En effet, certains acteurs ont fait le choix de consommer une partie de leur réserve de capitalisation pour vendre des obligations à perte (obligations délivrant des coupons nuls ou quasiment nuls) et acquérir de nouvelles obligations plus rémunératrices :

  • Cardif (BNP Paribas) : baisse de - 247 millions d'euros de la réserve de capitalisation
  • Abeille Vie (Abeille dont 50 % de l'Afer) : baisse de - 162 millions d'euros
  • CNP (La Banque Postale) : baisse de - 150 millions d'euros
  • Sogécap (Société Générale, Crédit du Nord) : baisse de - 116 millions d'euros
  • Crédit Agricole (Crédit Agricole / LCL) : baisse de - 92 M€ millions d'euros

DÉCOUVREZ LE CONTRAT D'ASSURANCE VIE BOURSOVIE

Et si l'assurance vie était faite pour vous ?

Vous souhaitez épargner pour des projets long termes, comme un futur achat immobilier ou les études de vos enfants ? Découvrez l’assurance vie BoursoVie !

En fonction de votre appétence au risque, vous pouvez choisir les supports d’investissement qui vous intéressent avec la gestion libre – entre supports garantis (fonds en euros) et supports financiers (supports en unités de compte), ou déléguez la gestion de votre contrat avec la gestion pilotée.

Ce contrat présente un risque de perte en capital

4 commentaires

  • 09 janvier19:06

    La MACSF vient de communiquer le rendement de son contrat RES (en €) pour 2023, 3,1 %, sans surprise, ce qui donne un taux net de 2,57 %...


Signaler le commentaire

Fermer