Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Amende record contre Allianz pour des assurances-vie non réclamées

Le Figaro23/12/2014 à 08:01

VIDÉO - Le gendarme de la banque et de l'assurance a infligé une amende de 50 millions d'euros à Allianz. Il est reproché à l'assureur allemand de ne pas avoir fourni assez d'efforts pour rechercher les bénéficiaires de contrats non réclamés après le décès du souscripteur.

Allianz vient d'écoper d'une amende record de 50 millions d'euros, assortie d'un blâme, pour avoir fait preuve de laxisme pour rechercher les bénéficiaires de contrats d'assurance-vie non réclamés, comme l'imposait la loi de décembre 2007. Depuis cette date, les assureurs doivent en effet s'informer du décès éventuel de leur assuré et rechercher activement les bénéficiaires des contrats d'assurance-vie. Les capitaux décès doivent ensuite être versés aux bénéficiaires dans un délai d'un mois. C'est la troisième fois que le gendarme de la banque et de l'assurance, l'ACPR, sanctionne un assureur pour ce motif. Mais il s'agit de la sanction la plus lourde. Début novembre, CNP avait été condamné à payer 40 millions d'euros et, en avril dernier, Cardif, filiale de BNP Paribas, s'était vu infliger une amende de 10 millions d'euros.

L'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) reproche à Allianz Vie de ne pas avoir respecté l'obligation d'identifier des assurés décédés «pour la quasi totalité de son portefeuille, jusqu'au dernier trimestre 2013 (…)». Ce qui «constitue un manquement d'une particulière gravité». Le gendarme de la banque et de l'assurance fait par ailleurs remarquer que l'assureur «a renoncé à recourir à des cabinets de généalogie «en raison des surcoûts cumulés en gestion et honoraires de prestations».

Il lui reproche de plus de ne pas avoir appliqué systématiquement la clause de revalorisation contractuelle des capitaux décès entre 2010 et 2012 et de ne pas avoir réglé suffisamment rapidement certains capitaux dus dans le cas de décès antérieurs à 2007.

Allianz dit s'être fortement investi dans la recherche de bénéficiaires des contrats non réclamés

«Cette décision ne reflète pas l'engagement fort d'Allianz depuis la loi de décembre 2007 en termes de moyens financiers et humains dédiés à l'identification des décès et à la recherche des bénéficiaires, ni les résultats significatifs obtenus», s'est défendu Allianz. «La grande majorité des dossiers» sont réglés dans des «délais très brefs, bien souvent inférieurs à 30 jours», a précisé l'assureur allemand. Revendiquant une «démarche volontariste», ce dernier fait valoir que 38 personnes étaient spécifiquement chargées du traitement des dossiers non réglés.

Allianz affirme de plus n'avoir «tiré aucun profit des capitaux non réclamés» et avoir investi, rien que pour 2014, 7 millions d'euros spécifiquement pour le traitement des contrats non réclamés. Il promet qu'il «continuera à s'investir avec détermination dans la recherche des bénéficiaires de contrats non réclamés» et souligne que «le montant de 50 millions d'euros décidé par l'ACPR n'aura aucun impact pour ses clients et ses partenaires».

Pour remédier au problème des milliards d'euros dormant sur des comptes bancaires inactifs ou sur des contrats d'assurance-vie non réclamés en France, une nouvelle loi a été adoptée en juin pour une entrée en vigueur en 2016. Elle prévoit notamment que les sommes placées sur un contrat en déshérence soient déposées à la Caisse des dépôts, à l'issue d'un délai de dix ans après la date de la prise de connaissance par l'assureur du décès de l'assuré, si aucun bénéficiaire n'a été retrouvé.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.