Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Tunisie: les Femen revendiquent au tribunal leur action seins nus

AFP Video12/06/2013 à 18:09

Trois militantes européennes du groupe Femen ont revendiqué leur action au cours de leur procès mercredi à Tunis, deux semaines après avoir été arrêtées lors d'une manifestation seins nus pour laquelle elles risquent six mois de prison ferme.

Le juge tunisien Karim Chebbi a indiqué qu'il rendrait dans la journée de mercredi son verdict. "L'affaire peut être tranchée, et l'audience est suspendue pour délibération", a déclaré le juge après une demie-journée d'audience.

Peu après 09H30 GMT, le juge a débuté l'audience en interrogeant les accusées -deux Françaises et une Allemande- sur les raisons de leur manifestation seins nus le 29 mai, lors de laquelle elles ont été arrêtées.

"Je suis venue le 28 mai pour faire une manifestation politique et soutenir Amina (Sboui, une militante tunisienne de Femen emprisonnée, ndlr). On s'est mis d'accord via Internet et nous sommes venues de Paris", a expliqué Josephine Markmann, la militante allemande, recouverte, comme le veut l'usage pour les femmes justiciables, d'un sefsari (le voile blanc traditionnel).

"Dévoiler nos seins n'est pas pour créer une excitation sexuelle mais il s'agit d'une forme de militantisme", a déclaré pour sa part l'une des Françaises, Marguerite Stern, alors que les jeunes femmes risquent six mois de prison pour acte de "débauche".

Interrogée par le juge sur les intentions de récidive, la militante allemande, dont les propos étaient traduits en arabe par un traducteur, a rétorqué: "Je me réjouis de chaque opportunité pour exprimer mes positions politiques".

Plusieurs avocats d'associations islamiques demandant à se constituer partie civile ont ensuite été autorisés à présenter leurs arguments, dénonçant avec véhémence l'action de Femen dans ce pays musulman dirigé par le parti islamiste Ennahda.

"C'est l'islam qui honore la femme et lui offre sa liberté et non le fait de se dévêtir", a lancé maître Slah Khlifi.

Me Monaam Turki a lui estimé que l'action pouvait être qualifiée d'une tentative d'atteinte à la sûreté de l'État "l'article 71 du code pénal prévoyant un an de prison".

Un autre avocat a cité un proverbe arabe: "Une femme libre préfère être affamée que de manger grâce à ses seins".

Selon les avocats des Femen, l'issue du procès pourrait être reportée si le juge reconnaît les associations islamiques comme partie civile.

Une première audience le 5 juin s'était déjà soldée par un report et le maintien en détention des trois femmes.

La durée des procès est très variable et imprévisible en Tunisie, certains se prolongeant, de report en report, pendant des mois, et d'autres étant expédiés en une journée. La détention préventive peut légalement durer 14 mois.

Les avocats français des militantes ont de leur côté indiqué ne pas avoir fait le déplacement à Tunis mercredi car selon eux, les "droits de la défense n'ont pas été garantis".

"Nous attendons de manière claire et absolue la libération de nos trois clientes", ont indiqué Maîtres Patrick Klugman et Yvan Terel à l'AFP.

Ils ont souligné que si les militantes n'étaient pas remises en liberté, ils viendraient "immédiatement à Tunis pour amplifier la mobilisation internationale (en faveur des Femen) surtout dans la perspective de la venue de François Hollande", le président français dont une visite à Tunis se préparerait pour début juillet.

La militante Femen tunisienne Amina Sboui, que les Européennes étaient venues défendre, est en détention depuis le 19 mai.

Arrêtée pour avoir peint "FEMEN" sur le muret d'un cimetière pour protester contre un rassemblement salafiste à Kairouan (centre), elle risque deux ans de prison pour profanation de sépulture et six mois pour d'atteinte aux bonnes moeurs. Ces peines peuvent être considérablement alourdies si Amina était reconnue coupable d'avoir agi en bande organisée.

Femen a par ailleurs organisé des actions seins nus de soutien à leurs militantes devant le Parlement européen à Bruxelles et les ambassades de Tunisie en Suède et en Espagne.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.