Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Jean-Marc Ayrault le 12 juin 2012 à Levallois-Perret

AFP Video13/06/2012 à 15:16

La gauche, Jean-Marc Ayrault en tête, a été sévère mercredi contre Valérie Trierweiler et son tweet incendiaire, tandis que la droite, goguenarde, amorçait un débat sur la nécessité d'un statut encadrant le rôle de première dame de France.Ayant déclenché une ardente polémique en soutenant, à contrepied du président, Olivier Falorni le rival dissident de Ségolène Royal aux législatives à La Rochelle, Mme Trierweiler doit apprendre à rester sur la réserve, a tancé le Premier ministre. "C'est un rôle discret qui doit être le sien, et qui n'est pas facile à trouver". "Chacun doit être à sa place", a-t-il dit à l'émission Questions d'info LCP/France Info/AFP/Le Monde.D'autres voix au PS ont critiqué la stupéfiante initiative de la journaliste. "Une faute", a tranché Claude Bartolone, en avertissant: "Un tweet ça va, deux tweets bonjour les dégâts".Très proche de M. Hollande, François Rebsamen a jugé que sa compagne était sortie de son rôle: "Il faut qu'elle apprenne la réserve qui doit être la sienne".Seule la ministre Marisol Touraine a plaidé la défense: "Cette affaire prend des proportions que je trouve un peu déplacées. C'est un positionnement privé", "je ne crois pas qu'elle ait cherché à contredire le président"."C'est l'écume des choses", a relativisé la première secrétaire Marine Aubry.Ravie de l'aubaine après un premier tour des législatives remporté par la gauche, la droite a continué à pilonner. Ayant décoché une des premières réactions au tweet mardi midi ("Le vaudeville entre à l'Elysée"), l'UMP Eric Ciotti a lancé mercredi matin de nouvelle flèches: "Cette affaire ridiculise notre pays, ridiculise le chef de l'Etat".Dans un registre plus atténué, l'ex-ministre du Budget Valérie Pécresse a dit ne pas avoir envie de se demander si "François Hollande peut gérer son couple" mais s'il "peut gérer la crise".L'UMP Patrick Ollier suggère de tirer une "leçon de cette faute": qu'une loi organique crée un statut, aujourd'hui inexistant, pour la conjointe du chef de l'Etat. Il s'agirait, aux yeux de l'ex-ministre des Relations avec le Parlement, d'encadrer le domaine d'intervention de la première dame - terme jugé désuet par Mme Trierweiler. "Comment pourrions-nous tolérer une prise de position contradictoire de la compagne du président de la République sur un sujet international par exemple'".Ex-porte-parole de Nicolas Sarkozy -auquel il a été beaucoup reproché de mélanger vies publique et privée-, Nathalie Kosciusko-Morizet juge aussi que "ce qui pose problème, c'est le statut". "On ne sait pas si Valérie Trierweiler s'exprime comme compagne du président de la République, s'exprime comme militante socialiste ou s'exprime comme journaliste engagée". Une clarification s'impose, selon elle.Ce n'est pas l'avis du secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé. Il n'a pas d'avis sur cette question éventuellement politique, plus certainement people, mais "certainement pas un sujet institutionnel".De même pour M. Ayrault, "il n'y a pas de statut, ce n'est pas le sujet central". Il a réaffirmé la ligne hollandaise: "Ne pas mélanger vie publique et vie privée". Ligne totalement contredite par le tweet de sa compagne, s'amuse la droite.Les responsables socialistes se sont tous rejoints pour déplorer que le tweet ait occulté ce que M. Bartolone qualifie d'"attouchements" entre UMP et FN. La droite s'empare de cette affaire pour "cacher ses propres turpitudes", a ainsi dit M. Rebsamen. Pour le chef de gouvernement, "la droite surexploite cet épisode".


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.