Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Plus-values boursières : l'impact sur le revenu fiscal de référence
information fournie par Le Revenu02/12/2021 à 07:03

Les plus values boursières s'ajoutent au revenu fiscal de référence. (© DR)

Les plus values boursières s'ajoutent au revenu fiscal de référence. (© DR)

L’année boursière exceptionnelle que nous connaissons vous incite peut-être à prendre vos plus-values. Attention, cette décision peut augmenter votre revenu fiscal et vous faire perdre certains avantages fiscaux et sociaux. Explication.

La fiscalité française a la particularité d’être complexe. Bon nombre de contribuables se retrouvent bien seuls au moment de déclarer leurs revenus.

D’ailleurs vous êtes nombreux à nous questionner pendant la période déclarative sur le choix à faire entre conserver le prélèvement forfaitaire unique (PFU) ou opter pour le barème progressif. Si la taxation forfaitaire de 30% s’applique automatiquement sur les revenus de vos placements (dividendes, intérêts, coupons, etc.), vos plus-values boursières ne sont taxées qu’après avoir été déclarées l’année qui suit leur réalisation, après déduction de vos éventuelles moins-values.

Un abattement de 65%

Pour les gains se rapportant à des actions achetées avant le 1er janvier 2018, vous pouvez renoncer au PFU et opter pour une imposition au barème progressif. L’option vous permet notamment de conserver les abattements pour durée de détention qui peuvent réduire considérablement votre plus-value taxable. En effet, l’abattement peut atteindre 65% si vous les détenez depuis plus de 8 ans ou 50% si vous les détenez depuis moins de 8 ans mais plus de deux ans.

Si vous choisissez de soumettre votre gain au barème progressif, restez vigilent. Vous paierez peut-être moins d’impôt grâce aux abattements, mais ces derniers ne seront pas pris en compte pour le calcul de votre revenu fiscal de référence.

«C’est le revenu brut avant

0 commentaire

Annonces immobilières