Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pacs ou mariage ? L'incidence fiscale

Boursorama avec Pratique.fr13/02/2017 à 14:45

Les mêmes modalités d'imposition
Le couple pacsé est soumis aux mêmes modalités d'imposition qu'un couple marié. Il est considéré par l’administration comme un seul foyer fiscal. Toutefois les pacsés ou les époux ont la possibilité d’opter pour une imposition distincte de leurs revenus et donc de payer séparément leur impôt. Une fois ce choix fait, il ne peut être modifié. Sinon une seule déclaration de revenus doit être faite pour l'ensemble des revenus et des charges. La déclaration commune permet de limiter le montant de l’impôt sur les revenus. Les mêmes règles sont ainsi appliquées en matière de tranches, de parts fiscales, de quotient familial, d'abattements fixes, de réductions d'impôts… Le système du quotient permet de diviser les revenus communs par un nombre de part correspondant à la situation familiale. La date du pacs ou du mariage est un paramètre important. Si le couple bénéficie de revenus fixes, il sera plus judicieux de conclure un pacs en milieu d'année, afin de bénéficier d'une imposition faible voire nulle. Les revenus annuels seront alors divisés par deux.
Concernant l'ISF, le couple doit déposer une déclaration d'ISF si son patrimoine dépasse 1,3 million d'euros. Et cela qu’il vive en concubinage, qu’il soit marié ou pacsé.

Consernant l'IR, le pacs et le mariage sont des statuts assez proches

Pas d’héritage prévu dans le Pacs

Fiscalement, le partenaire lié par un PACS est traité comme le conjoint : il est exonéré de droits de succession quels que soient le montant et la part qu'il recueille dans la succession de son époux ou du partenaire décédé. En cas de donation, le concubin pacsé bénéficie des mêmes abattements que le conjoint marié. La donation est soumise au même barème progressif. Les donations sont donc imposables après un abattement de 80 724 euros (pour les donations faites après le 21 août 2007) renouvelables tous les quinze ans. Mais afin d'éviter les pacs fictifs, destinés à contourner la loi, il faudra attendre deux ans pour pouvoir bénéficier des avantages fiscaux sur les donations, hormis en cas de décès.
Cependant, une différence majeure existe entre le conjoint marié et le partenaire pacsé : le partenaire n'est pas héritier. Un testament est nécessaire pour lui accorder une part successorale. Sa protection n'est donc pas automatique : les concubins pacsés devront prévoir des dispositions en ce sens pour se léguer mutuellement tout ou partie de leur patrimoine.

Trucs et astuces

L'enregistrement des pactes civils de solidarité sera transféré à l'officier de l'état civil de la mairie à partir du 1er novembre 2017. Le passage du Pacs en mairie (et non plus au tribunal) est une mesure de la loi de modernisation de la justice du XXIe siècle publiée au Journal officiel du’ novembre 2016.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.