Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les coups de pouce pour financer ses vacances

Le Figaro13/07/2016 à 12:34

De nombreuses aides sont mises en place pour permettre au plus grand nombre de profiter de l'été. Pour les familles, les enfants ou encore les seniors, Le Figaro fait un tour d'horizon des possibilités qui s'offrent à vous.

L'heure des grands départs a sonné. Alors que les juilletistes profitent déjà des rayons du soleil, les aoûtiens attendent avec impatience le moment des vacances. Mais avec un budget moyen de 2233 euros pour les vacances d'été, prendre des congés peut coûter cher. De nombreux Français choisissent donc de ne pas prendre la route des vacances. Pourtant, plusieurs aides -souvent méconnues- existent pour profiter de la période estivale. Tour d'horizon.

• Pour les familles

Mis en place par les Caisses d'allocations familiales (Caf), le dispositif VACAF permet aux familles modestes de profiter de séjour dans des centres de vacances agréés. Si votre Caf est adhérente au dispositif, et que vous percevez l'Aide aux vacances familiales (AVF) - conditionnée aux ressources-, pas de démarches à effectuer. Votre Caf vous informe dès janvier de vos droits. Il ne vous reste plus qu'à choisir ensuite parmi les quelque 3700 centres de vacances agréés: camping, location, colonies de vacances, centres de loisirs... Concrètement, si vous percevez une AVF de 25% et que votre séjour vous coûte 600 euros, le dispositif VACAF prendra en charge 150 euros, et vous n'aurez à régler que les 450 euros restants.

Les familles justifiant un quotient familial inférieur ou égal à 1000 euros peuvent aussi bénéficier de la Bourse solidarité vacances mise en place par l'Agence nationale pour les chèques-vacances (ANCV). Souhaitant «favoriser l'accès aux vacances et aux loisirs pour tous», ce programme soutient des projets mis en place par des associations partenaires que les particuliers peuvent contacter pour en bénéficier. Des associations soutiennent également le départ en vacances de familles, comme la Croix-Rouge ou le Secours Populaire.

• Pour les enfants

Si les parents ne partent pas, les enfants veulent en profiter! Les Caisses d'allocations familiales (Caf) proposent des opérations permettant aux enfants et jeunes de bénéficier d'activités culturelles et sportives. Le Pass'vacances enfants permet également de financer pour les plus jeunes des séjours en mini-camps de 5 jours et 4 nuits et en colonie de plus de 5 jours. Le montant varie en fonction des ressources.

• Pour les jeunes de 18-25 ans

L'ANCV a lancé, avec le ministère en charge du Tourisme, un programme spécifique pour les vacanciers âgés de 18 à 25 ans. Nommé Départ 18:25, ce dispositif propose des offres de vacances aux prix attractifs en France et en Europe. Le programme comprend également une aide financière -soumise à conditions de revenus ou de la justification d'un certain statut (apprentissage, boursier, service civique (etc)- correspondant à 50% du prix du séjour (au maximum 150 euros par personne).

• Pour les seniors

Pour éviter l'isolement des seniors, certaines caisses de retraite complémentaire offrent des séjours à prix réduits dans des résidences. L'ANCV propose également le programme Seniors en vacances, qui permet aux retraités de 60 ans et plus de bénéficier de tarifs préférentiels sur des séjours tout compris.

• Pour les salariés

Les salariés dont l'entreprise a signé une convention avec l'ANCV peuvent bénéficier des chèques-vacances, valables deux ans après l'année d'émission. Ils peuvent ainsi régler des vols, réserver des hébergements ou encore des transports. Le salarié participe en partie au financement de ces chèques-vacances, l'autre étant soumise à contribution de l'employeur. Dans le cas des entreprises de plus de 50 salariés, les comités d'entreprises peuvent proposer des locations ou des séjours à prix réduits en fonction de leurs partenariats.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.