Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Le PEL pourrait redevenir intéressant
information fournie par Boursorama avec LabSense07/12/2022 à 08:30

Le plan épargne logement (PEL), délaissé depuis plusieurs années, pourrait retrouver des couleurs grâce à la hausse des taux d'emprunt. Il devrait donc bientôt retrouver sa fonction d'origine, qui était de financer des crédits.

Le PEL pourrait redevenir intéressant-iStock-Khongtham

Le PEL pourrait redevenir intéressant-iStock-Khongtham

Qu'est-ce qu'un PEL ?

Le PEL, dont le nombre total s'élevait à 12,2 millions fin 2021, est un produit financier hybride, dont l'objectif premier est d'acheter un bien immobilier ou de réaliser des travaux. Deux taux différents s'appliquent au PEL : le premier est lié à la rémunération de l'épargne (1 % brut depuis le 1er août 2016), le second à un taux d'emprunt (1,20 % supérieur, soit 2,20 % actuellement). Ce dernier est bloqué pour 15 ans à partir de la date de signature, mais il est soumis à un nouveau calcul annuel par la Banque de France, au plus tard le 5 décembre, avec application au premier jour du mois suivant. Mais, depuis une dizaine d'années, les faibles taux du marché immobilier le rendaient peu attractif, et il n'était plus utilisé pour le financement de crédit. La Cour des Comptes avait même conclu en septembre dernier que, loin de répondre à son objectif historique d'accession à la propriété, il était devenu un produit d'épargne.

Une épargne performante pour les anciens PEL

Depuis 2016, le taux de crédit du PEL s'élève à 2,2 %, tandis que la rémunération du taux d'épargne stagne à 0,7 % (après fiscalité). Les anciens PEL restent néanmoins très performants sur le plan de l'épargne, puisque les contrats signés avant 1994 proposent des rendements dépassant les 4 %. La Cour des Comptes pose d'ailleurs un regard très critique sur ces placements (trop) avantageux. Dans un rapport datant de septembre dernier, elle a qualifié ces PEL de véritables rentes, notamment pour les détenteurs âgés dont les encours sont importants. Elle va même jusqu'à envisager une réflexion autour de leur éventuelle suppression. Quelques contraintes s'appliquent cependant au PEL, telles que l'encadrement des sommes placées et empruntées. Le montant placé ne peut pas dépasser 61 200 €, et le montant emprunté s'étale entre 5 000 et 92 000 €. Ce dernier dépend des intérêts générés : plus longtemps on laisse l'argent sur le plan épargne, plus l'emprunt potentiel sera élevé. Le dispositif impose une autre condition, qui peut également être astreignante : un délai minimum de trois ans est imposé avant de pouvoir emprunter.

Une revalorisation des taux du PEL au 1er janvier

La remontée des taux d'emprunt dans l'immobilier depuis début 2022 pourrait bien remettre le PEL sur le devant de la scène. En effet, ces taux grimpent régulièrement depuis un an, passant de 1,10 % en décembre 2021 à 1,68 % en septembre 2022, puis à 2,05 % en octobre. Quant aux taux du PEL, ils seront revus au 1er janvier prochain par la Banque de France, dans le cadre de la revalorisation annuelle. Selon les premières estimations, le taux de rendement de l'épargne du PEL pourrait atteindre les 2 %, et le taux de crédit pourrait passer de 2,20 % à plus de 3 %. Mais attention ! En vertu du principe que la rémunération du PEL est celle qui s'applique au moment de l'ouverture, cette revalorisation ne concernera que les plans souscrits à partir du 1er janvier 2023.

0 commentaire

Annonces immobilières