Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'intelligence artificielle à l'assaut de nos logements

Le Figaro24/07/2017 à 06:00

Estimé à 19 milliards de dollars d'ici 2022, le marché de l'intelligence artificielle commence à s'intéresser au domaine de la maison. Une entreprise a conçu le premier dépanneur d'urgence virtuel.

La maison du futur sera-t-elle hyperconnectée et intelligente? C'est le pari que font de nombreuses entreprises françaises, dont les innovations ont pour but de faciliter notre vie dans notre logement. L'entreprise HomeServe, en partenariat avec le leader européen de la compréhension de langage naturel Recast.AI, a par exemple développé un assistant virtuel qui propose des solutions pour résoudre en urgence les pannes domestiques.

Baptisée «Tom», cette intelligence artificielle prend la forme d'un «chatbox» sur le modèle des applications de messagerie comme Messenger ou Whatsapp. L'utilisateur explique par message à l'intelligence artificielle le problème auquel il est confronté. A partir de ces informations, Tom identifie précisément la panne et formule un diagnostic. Il propose alors la bonne prestation, avec un devis personnalisé et un prix fixe. Le client peut ensuite planifier l'intervention d'un professionnel agréé proche de chez lui afin de résoudre son problème.

Si vous n'aviez plus d'eau chaude, vous vous doutiez certes qu'il vous faudrait faire appel à un plombier, Tom ne fait que confirmer ce que vous saviez déjà. Mais ce nouvel assistant virtuel vous dit en plus combien vous coûtera l'arrivée du professionnel, vous en trouve un et vous permet de planifier un rendez-vous.

Le logiciel de Tom, qui intègre plus de 450 incidents, est en effet capable de gérer un flux de conversation en s'adaptant en direct au langage de l'utilisateur. Ses compétences s'étendent aujourd'hui à la plomberie et l'électricité, et s'élargiront demain au chauffage et à la climatisation.

«Tom est un bot auto-apprenant qui améliore sa compréhension et son efficacité quasiment en temps réel» explique Linda Ghodbani, directrice du service Digital & Innovation de l'entreprise. Il déduit ainsi les intentions de l'utilisateur pour établir le diagnostic final et proposer la bonne prestation. Le paiement intégré sur Messenger n'étant pas encore disponible en France, l'internaute devra finaliser sa transaction sur le site web depannetmoi.fr, auquel le logiciel est affilié.

Une innovation qui séduit Facebook

Les équipes du géant américain ont testé le produit, et auraient trouvé l'expérience très réussie. «Il fait en effet partie des rares bots à couvrir l'ensemble des usages que nous pouvons aujourd'hui attendre d'un logiciel automatisé de conversation: adresser de nouveaux utilisateurs, gagner en notoriété via des campagnes d'acquisitions, développer de nouveaux services et générer de la conversion entre le consommateur et la marque», déclare Alexandre Croiseaux chez Facebook.

Ce type d'innovation répond en effet aux besoins d'utilisateurs de plus en plus connectés, «Deux milliards de personnes utilisent aujourd'hui les plateformes de messaging quotidiennement (Facebook Messenger, WhatsApp...), qui deviennent ainsi des relais clefs de dialogue entre les marques et les consommateurs. C'est pour répondre aux attentes formulées par nos clients, dont la moitié utilise maintenant le mobile pour accéder à nos solutions d'assistance, que nous avont développé Tom» explique Linda Ghodbani.

Avec son chatbox Tom, HomeServe est un exemple parmi d'autres d'entreprises françaises qui cherchent à s'imposer sur le marché en plein boom de la maison connectée. Le secteur a en effet géneré 44,59 milliards d'euros à travers le monde en 2015. Ce montant devrait atteindre 121 milliards de dollars en 2022.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • faites_c
    24 juillet13:49

    @Isleleu : la réponse est non. Ce genre de gadget là est complètement inutile surtout si on habite pas une métropole de plus de 200 000 habitants car dans ce cas les artisans compétents pour intervenir sur une panne chez toi sont en quantité très limité et avec l'annuaire électronique tu t'en tireras très bien tout seul (pour autant que la panne ne soit pas sur ton accès internet mais là c'est encore plus facile puisque tu n'a pas le choix pour ton intervenant)!

    Signaler un abus

  • lsleleu
    24 juillet09:41

    Est ce bien nécessaire ?

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.